Les étudiants sans fac en master 2 portent plainte !

Ecrit par

Ils avaient validé leur master 1, mais viennent d'apprendre qu'ils ne seront pas pris en master 2. Ces étudiants portent l'affaire devant la justice.

C'est une mauvaise surprise qui attendait ces étudiants à la rentrée. Ils sont une vingtaine selon Europe1, principalement en droit et en psychologie. Ils avaient validé leur master 1 sans problème, mais viennent d'apprendre que leur fac ne les reprendrait pas en master 2. Scolarisés à Orléans, Lyon, Paris, Grenoble, ou encore Rennes, ces étudiants s'insurgent contre un processus de sélection qu'ils jugent illégal. Ils ne sont pas seuls à se battre, l'UNEF dénonçait déjà le phénomène à la rentrée 2015. Le syndicat voit venir à lui de plus en plus d’étudiants "perdus et un peu paniqués" de n’être inscrit nulle part. Paul (21 ans) raconte son calvaire. Le jeune homme a validé son M1 de psychologie avec 13,9 de moyenne générale et des retour de stage positifs. "On m’a dit par mail : ‘votre candidature n’a pas été retenue, vous n’avez pas le profil’. Point. C’est déroutant. On se pose vraiment la question sur ses compétences. Même l’estime de soi en prend un gros coup" explique-t-il. Bon élève, Paul a du mal à se faire à l'idée qu'il ne retournera pas à l'université cette année.

Ce qui choque le plus dans cette histoire, ce n'est pas tant la sélection en milieu de cursus que l'absence d'information des élèves à ce sujet. Les 65 000 étudiants en plus sur cette année poussent les facs à trier sur des critères obscurs. Sauf que l'éducation est un droit, pas une roulette russe. Dans une situation pareille, les étudiants ont le choix entre le décrochage... et le bras de fer judiciaire. Quinze étudiants ont ainsi gagné le droit d'être inscrit après avoir porté plainte contre leur fac. L'avocat Maître Florent Verdier s'est fait une spécialité de contester la légalité de la sélection en M2. "Il n‘y a pas de base légale suffisante pour faire des sélections. Ce décret n’a jamais été édicté depuis plus de 20 ans aujourd’hui, de peur de se mettre à dos les étudiants" a-t-il déclaré. De son côté, l'Unef dénonce des universités qui "font leur marché parmi les étudiants." Le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche s'est emparé de ce dossier embarrassant, mais s'abstient de tout commentaire. Avez-vous été refusé en M2 après votre M1 ?

Source : Europe1