Les étudiants africains, victimes de racisme au Maroc ?

Ecrit par

De nombreux étudiants d’Afrique subsahariennes étudiant au Maroc subissent des agressions verbales et physiques de la part des marocains, y compris de la part de la police et des professeurs.

Si en France, comme vous le disait meltyCampus, les universités essayent d'accueillir plus d'étudiants étrangers, au Maroc, l'accueil dépend de l'origine de l'étudiant. Ils étaient plus de 5000 jeunes d’Afrique subsaharienne à étudier dans les universités de Rabat, Fès, Casablanca et Agadir. Une population qui subit de nombreuses agressions en raison de sa couleur de peau de la part de marocains dont certains jugent "les mentalités restent archaïques" comme le confiait Awa, d’origine guinéenne, à Slate Afrique. La première fois qu’elle s’est faite agressée, elle était à Casablanca. "Un jeune homme est venu m'arracher mon sac en me traitant de négresse et de singe. Personne n'a levé le petit doigt". Des expressions qui, avec "sale africain" et "esclave", ne laisse pas de doutes quant à la nature des agressions. Pour Fatim, "les Marocains se considèrent comme des Blancs. Ils n'aiment pas la peau noire".

Les étudiants africains, victimes de racisme au Maroc ?

Un racisme auquel les autorités participent souvent les professeurs et les forces de l’ordre. "A la fac, c'est très difficile. Certains profs donnent les cours en arabe et refusent de parler français. Quand on leur dit qu'on ne comprend pas la langue, ils nous disent méchamment de nous adresser à nos voisins" poursuit Fatim. Un autre étudiant, béninois lui, affirme que "quand les policiers nous insultent eux-mêmes, je ne vois pas trop ce qu'ils peuvent faire pour nous." Dès lors, ils sont très nombreux à prendre le chemin inverse et retourner dans leur pays d’origines. D’autant plus que, lorsqu’en France les étudiants ne trouvent pas de logements par manque de place, au Maroc, les bailleurs tendent à refuser de louer aux subsahariens.

Les étudiants africains, victimes de racisme au Maroc ? - photo
Les étudiants africains, victimes de racisme au Maroc ? - photo