Les étudiantes infirmières s'entraident !

Ecrit par

Pour aider les étudiantes infirmières d'Alençon, des élèves de l'institut de formation de la Croix-Rouge ont créé un fond d'action. Un soutien financier qui permet à certains de poursuivre leurs études…

Les fins de mois sont difficiles pour les étudiantes infirmières d'Alençon. Alors pour éviter que certains n'arrêtent leurs études, faute de moyens financiers, un fond d'action a été créé par des étudiants de la Croix-Rouge : l'ASSEPSIE. Chloé Mayet, présidente de l'ASSEPSIE s'est confiée à Ouest France : " En 2011, quand nous avons repris l'association, nous avons fait une enquête. 62 % des étudiants rencontrent des difficultés financières". Entre la formation à payer, les transports, le logement et l'alimentation, les comptes sont souvent dans le rouge à la fin du mois. Une étudiante explique : « Nous sommes étudiants, donc nous avons les bourses du Crous. Mais nous n'avons pas accès aux prix réduits des restaurants et chambres universitaires. " Saluée par Ouest-franc et la Fondation de France, l'association ASSEPSIE a d'ores et déjà soutenue 6 étudiants. Sa présidente Chloé Mayet revient sur le fonctionnement de l'association…

Les étudiantes infirmières s'entraident !

Il s'agit d'aider ceux qui à la fin du mois, n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Et avec l'entrée en récession, les choses ne devraient pas s'améliorer. L'ASSEPSIE est donc là pour aider les étudiants, en les redirigeant vers des centres d'aides ou grâce à des partenariats : " Nous avons aussi des partenariats avec des assurances, des banques ou des mutuelles. À la fin du mois, en gagnant quelques euros par-ci, par-là, sur une assurance, un forfait téléphone, on peut faire ses courses ou un plein d'essence." explique Chloé Mayet. Une initiative d'autant plus louable qu'elle dévoile une certaine solidarité entre les étudiants, dont la situation est de plus en plus précaire…

Les étudiantes infirmières s'entraident ! - photo
Les étudiantes infirmières s'entraident ! - photo