Les études belges de médecine, de plus en plus dures !

Ecrit par

Les études de médecine en Belgique sont de plus en plus difficiles. C'est ce que révèle le site internet lalibre.be, qui dévoile les statistiques de réussite des principales universités belges.

Le site internet lalibre.be a contacté cinq universités de la Communauté française (qui désigne l'une des trois communautés fédérées de la Belgique) qui proposent en leur sein, un enseignement de la médecine. Si les études de médecine passionnent toujours autant, le verdict est sans appel : près d'un étudiant sur deux (48%) en Communauté française a déjà raté sa première année de médecine. Une statistique qu'on cherche à relativiser dans les hautes sphères universitaires : "Certes, la situation est loin d'être réjouissante" mais "elle est moins catastrophique qu'annoncé". Car depuis la rentrée académique dernière (2012-2O13), les études de médecine ont connu de profondes modifications en Belgique. A l'origine de cette réforme : le décret du ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS) relatif à la "réorganisation des études du secteur de la santé". Parmi les grands volets de cette réforme, il faut noter la réduction de la durée des études de base de sept à six ans.

Les études belges de médecine, de plus en plus dures ! - photo
Les études belges de médecine, de plus en plus dures ! - photo
Les études belges de médecine, de plus en plus dures ! - photo

Ainsi, à raison de trois années de licence et de trois années de master, la formation globale des médecins a diminué d'un an, sauf pour les généralistes dont la spécialisation est passée de deux à trois ans. Et pourtant les statistiques ne décollent pas. C'est l'université de Namur qui, avec 52%, de réussite se hisse en tête de peloton. Pour les autorités académiques namuroises ce n'est pas une surprise. "Chez nous, les professeurs de première ont pris la peine de remanier leurs cours en fonction du temps dont ils disposent pour les dispenser. Ils ne se contentent donc pas d'enseigner leur matière plus rapidement" affirment-elles. En deuxième position, c'est l'Université de Liège qui se distingue avec 36,6 % d'étudiants qui pourront poursuivre leurs cursus. L'Université de Mons lui emboîte le pas, et de près, avec un taux de réussite de 34,9%. Tout en bas du classement, l'Université Catholique de Louvain avec 17,6 %, précédé de quelques points par l'Université Libre de Belgique qui affiche un score de 19,1% de taux de réussite. meltyCampus vous le disait il y a peu : A l'Université de Strasbourg, en section médecine, on étudie la méditation. Méditer, une activité devront désormais prendre au sérieux les candidats belges avant de s'inscrire en fac de médecine.