Les emplois d'avenir, une avancée pour les étudiants ?

Ecrit par

Parmi les promesses électorales de François Hollande, figurait la création d'une loi sur les emplois d'avenir. Cette loi a été votée hier par l'Assemblée Nationale. Mais au fait, est-ce utile pour les étudiants ?

Emplois d'avenir. Le terme est doux à entendre et augure de belles promesses, en cette période de crise particulièrement difficile pour les jeunes. Alors, de quoi s'agit-il exactement ? La loi a été votée hier par l'Assemblée Nationale, et concerne la création de 150.000 emplois d'avenir d'ici 2014, dont 100.000 dès l'an prochain, pour un coût de 1,5 milliard d'euros par an lorsque le système fonctionnera à plein. Ils concerneront surtout les jeunes de 16 à 25 ans issus de milieux défavorisés et peu/pas diplômés, mais concerneront également les étudiants. Et surtout, ils concerneront les étudiants boursiers. Car rappelez-vous : nous vous avions parlé de ce statut d'étudiants-professeurs que créeront les emplois d'avenir.

En effet, 18 000 étudiants boursiers, entre la deuxième année de licence et la première année de master, pourront bénéficier de ces emplois d'avenir, et ainsi exercer le métier de professeur tout en poursuivant leurs études. Si le PCF avait précédemment fait part de ses doutes face à ce projet de loi, le Front de Gauche, les socialistes et les écologistes ont, sans surprise, apporté leur soutien au texte qui, selon Christophe Sirugue (PS) "correspond à l'attente de nos concitoyens". Au cours du débat, le gouvernement et le PS ont accepté d'ouvrir les emplois d'avenir professeur aux établissements scolaires privés, dont l'exclusion, dans le texte initial, avait suscité les vives protestations de l'opposition. Que pensez-vous de cette mesure ?

Les emplois d'avenir, une avancée pour les étudiants ? - photo
Les emplois d'avenir, une avancée pour les étudiants ? - photo
Les emplois d'avenir, une avancée pour les étudiants ? - photo