Les associations étudiantes connaissent aussi la crise du logement

Ecrit par

Au Mans, certaines associations et syndicats étudiants se retrouvent sans locaux, et donc sans logement. Pourquoi cette situation ?

Si Le Mans s'avère être une ville plutôt préservée par la hausse des loyers, laissant la possibilité aux étudiants de se loger à bas prix, il n'en va pas de même pour les associations étudiantes. Beaucoup d'entre elles se retrouvent en effet sans locaux, après que les travaux de l'ancienne bibliothèque de lettres ont commencé. "Ça fait un an et demi qu'on savait que l'on devrait déménager. Mais il y a quinze jours, on nous a prévenus le lundi après-midi qu'il fallait vider les locaux le soir même !" explique Orianne May, trésorière du syndicat étudiant UNEF, à nos confrères d'Ouest-France. Le syndicat, qui avait établi ses quartiers au rez-de-chaussée de la bibliothèque, a du donc organiser un déménagement de dernière minute à l'aide d'un camion prêté par l'université.

Les associations étudiantes connaissent aussi la crise du logement

Direction ? Une salle préfabriquée à l'entrée du campus ! La situation pourrait être positive, si le syndicat étudiant ne devait du coup partager le local avec Eras & co, une association d'accueil des étudiants étrangers qui y organise, une fois par mois, une soirée conviviale. Ponctuellement, deux autres associations utilisent également le préfa. C'est donc avec surprise que les étudiants de l'UNEF, qui dénonce le manque de moyens à l'université du Maine, ont découvert que le local était déjà meublé, et qu'il n'y avait plus de place pour leurs affaires ! "Les gens d'Eras & co n'étaient pas très contents, et on les comprend" se souvient Orianne. "On s'est senti dans la peau d'envahisseurs. Mais ils ont compris qu'on n'avait pas eu le choix". Aujourd'hui, la cohabitation se fait, mais difficilement. Maxence Mulocher, le responsable du service des études et de la vie étudiante, sourit : "Bien sûr, l'Unef joue un rôle à l'université. Mais on ne peut pas à la fois prôner la solidarité et le partage et refuser la mutualisation d'un local !".

Les associations étudiantes connaissent aussi la crise du logement - photo
Les associations étudiantes connaissent aussi la crise du logement - photo