Le redoublement universitaire, utile ou inutile ?

Ecrit par

Il n'y a pas qu'en école que le redoublement est possible. À l'université aussi, certains élèves, par choix ou par obligation sont contraints de recommencer leur année. Mais est-ce vraiment utile ?

Redoubler au lycée ou dans une école privée, personne ne s'en offusquera. Dans les structures de ce type, le redoublement est considéré comme "banal" et même si la nouvelle est un peu dure à faire avaler aux parents, les étudiants sont bien conscients que redoubler n'a rien d'extraordinaire et ne remet en rien en cause leurs compétences. Mais à l'université, le redoublement est à la fois plus rare et plus fréquent. Paradoxal, c'est sûr. Mais meltyCampus vous en dit plus…

Le redoublement universitaire, utile ou inutile ?

Plus rare tout d'abord, parce qu'avec le système des ECTS (European Credit Transfer System) mis en place lors de la réforme LDM de 2002, tout est fait pour éviter aux étudiants le redoublement. Contrairement aux écoles privées, le redoublement ne se décide pas lors d'un conseil de classe, en fonction des notes et de l'avis des professeurs. À l'université seuls les ECTS comptent. Ces crédits sont attribués uniquement en fonction de la note obtenue aux partiels ou en contrôle continu. Pour valider son semestre, un étudiant doit obtenir 30 ECTS et une année n'est validée que lorsque l'étudiant a obtenu 60 ECTS. Toutefois, il n'est pas nécessaire de valider sa première année pour passer en deuxième année. Le système des ECTS permet aux étudiants de passer en seconde année sans avoir validé tous leurs semestres, à condition qu'ils rattrapent les crédits manquants par la suite. Grâce à ce système ingénieux, le redoublement à la fac devrait être assez rare et principalement issu de la volonté des étudiants. Pourtant, ce n'est pas toujours le cas…

Le système universitaire reste relativement souple. Toutefois, le redoublement à l'université est aussi voire plus fréquent que dans les écoles privées. Comment expliquer ce phénomène ? Tout simplement parce que l'une des causes principales d'échec à l'université est l'absentéisme. Encouragés par le manque d'encadrement propre à l'université, certains élèves ne tardent pas à décrocher, et finissent par ne plus aller à l'université qu'une ou deux fois par semaine. Difficile de réussir ses partiels lorsqu'il nous manque les trois-quarts des cours. Toutefois, certaines filières comptent plus de redoublants que d'autres. Les amphithéâtres des premières années de droit comptent souvent des redoublants. Attention, cela ne remet absolument pas en doute leurs capacités. Non, simplement, certains programmes sont plus lourds que d'autres et nécessitent un investissement personnel qui peut sembler lourd à la sortie du lycée.

Le redoublement universitaire, utile ou inutile ?

Ainsi, à la question le redoublement à la fac "utile ou inutile", difficile de donner une réponse catégorique. Car en réalité, cela dépend des circonstances et il faudrait faire du cas par cas. Redoubler est complètement inutile, si vous n'avez jamais mis les pieds à la fac et n'avez pas la moindre intention de le faire. Il y a des gens qui ont plus besoin d'être encadré, et si vous en faites partie, pas de panique, il n'y a rien de honteux. S'il existe des systèmes aussi différents que les universités ou les écoles privées, c'est bien pour répondre à toutes les demandes. En revanche, un redoublement voulu et maîtrisé ne peut qu'être que bénéfique.

Le redoublement universitaire, utile ou inutile ?