Le chômage touche aussi les jeunes infirmiers

Ecrit par

La Fédération nationale des Soins Infirmiers se pensait sans doute à l'abri des problèmes d'emplois. Ce n'est plus le cas. Les jeunes diplômés font part de leur déconvenue, une fois sur le marché du travail. La Fnesi a mené l'enquête..

Jusqu'alors épargnés, les jeunes infirmiers diplômés doivent se préparer à des temps plus durs. La Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers (Fnesi) constate en effet un ralentissement, voire même un net recul de l'embauche dans certaines régions de France. Comme l'indique le site espaceinfirmier.com, En zone rouge, la Bretagne et le littoral aquitain, suivis de très près par la Basse et haute Normandie et le Limousin. Et même si certaines régions comme l'Ile-de-France ou la Bourgogne semblent moins touchées, la Fnesi constate "un ralentissement de l'emploi" et "un raccourcissement des missions". Et les intérimaires hospitaliers de ces régions sont les premiers menacés…

Le chômage touche aussi les jeunes infirmiers

Car le secteur hospitalier est le premier touché. Après le ras le bol des internes, les infirmiers devraient bientôt se faire entendre. En cause, deux réformes gouvernementales, arrivées à un très mauvais moment. Tout d'abord, la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat), qui a raccourci la formation des étudiants de 38 mois à 6 semestres. Conséquence ? En 2012, deux promotions ont obtenus leurs diplômes, et se sont ruées dans les hôpitaux en même temps. Ensuite, la restriction budgétaire qui freine l'embauche des jeunes diplômés. À noter toutefois, que certains secteurs sont volontairement "boudés" : la gériatrie notamment est délaissée par les nouveaux diplômés, qui préfèrent se contenter de postes d'aide-soignant en attendant de trouver mieux…

Le chômage touche aussi les jeunes infirmiers
Le chômage touche aussi les jeunes infirmiers
Source : espaceinfirmier.com