Larbroratoir, collectif de rappeurs parisiens, la découverte de Louis

Ecrit par

Chaque semaine, Louis, étudiant en journalisme, nous fait part de son regard sur l'actualité culturelle. Cette semaine, notre étudiant nous parle du collectif Larbroratoir.

Après Kendrick Lamar, le Kid de Los Angeles, direction la Ville Lumière. Larbroratoir, est un collectif de rappeurs parisien. C'est également la réunion de nombreux talents dans des domaines aussi variés que la réalisation vidéo, l'ingénierie sonore ou la conception musicale. Crée en 2008, le "crew" compte une dizaine de membres, dont certains encore étudiants : entre autres Mackab , étudiant en Histoire à l'université Paris 7 Diderot, ou encore Chico élève à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. 2013 est une année charnière pour le groupe : plusieurs de ses membres se préparent à sortir leur projet respectif. Au menu, des rimes consistantes servies sur un lit d'instrumentales ciselées. Alléché, meltyCampus est parti à leur rencontre.

"LAO" ou Larbroratoir, est une bande d'amis éprit de rap. Le nom est une contraction des mots "laboratoire", "arbre" et " orateur". C'est également une référence à Ulm, un coin du 5e arrondissement où ils ont pour habitude de se retrouver. Le groupe se compose de Léo Parleur, Mackab, Déléter, Dee, Drixx, Chico, Klax, Shankar, ainsi que d'autres éléments gravitant autour de ce noyau dur. Pour la plupart, ils se connaissent depuis l'école primaire. Après avoir créé les "Hommes en Noir", le collectif s'agrandit et devient Larbroratoir en 2008 en agglomérant autours de lui, des producteurs, et des rappeurs. "La plupart étaient en cours ou travaillaient. On se rejoignaient après les cours pour boire une bière. Les liens se sont soudés comme ça" explique Dee. Après avoir tâtonné, le clan imprime son style, et trouve son rythme de croisière. Ses membre enregistrent plusieurs morceaux, seuls ou ensemble, et montent un petit studio chez Chico. Etudiant, ils se financent en travaillant.

Larbroratoir, collectif de rappeurs parisiens, la découverte de Louis

Léo Parleur, réalise également les clips du collectif. A l'époque élève à l'ESRA, il a la possibilité de pouvoir enregistrer ses amis dans les studios de l'école. Une opportunité qu'ils vont saisir. "On enregistrait à l'arrache" se rappelle Dee. En effet, sans ingénieur du son, la qualité des musiques est inégale. C'est lors d'un open-mic, scène ouverte où n'importe qui peut s'emparer du micro et déclamer un texte, qu'ils rencontrent celui qui va devenir leur ingénieur sonore attitré : Klax. Ce dernier est également étudiant à l'ESRA. Un tournant pour le collectif qui peut désormais envisager de travailler ses projets de manière plus professionnelle. Pourtant, "les premiers sons c'était freestyle" sourit Dee.

Les jeunes hommes vont aiguiser leurs plumes, se mesurer aux autres rappeurs en participant à des open-mics. Dans leurs textes, Paris et sa jeunesse. Les lyrics sont inventives, piquantes, parfois drôles; les voix, parfaitement ajustées sur les compositions. On sent une véritable recherche musicale. Concernant les études, les avis divergent. Si certains les poursuivent, comme Mackab qui souhaite s'orienter vers le journalisme, bien qu'il n' y ait pas de hip-hop à la fac comme aux Etats-Unis, d'autres ont arrêté ou sont dans la vie active. L'école n'a pas spécialement influencé leur manière d'écrire. "Le rap est une autre forme d'écriture. Il n'y a pas de code" souligne Dee. Déléter admet "ne pas être scolaire", malgré son BTS MUC mais "des membres du crew comme Léo, ou Klax ont apporté au collectif à travers leurs études supérieures" rappelle-t-il. Le jeune homme estime que le rap est "son savoir- faire". "Si je ne travaille pas dans le rap en tant que tel, ce sera autours. En faisant du journalisme ou de la vidéo" explique Léo. Dernièrement, il a réalisé le clip "Paupières Closes", qui réunit Mackab, Déléter et Chico. Avant cela, il était déjà l'auteur des clips "Ciel Bleu" et "Triolet" de Mackab. Larbroratoir a également enregistrer un freestyle vidéo pour la marque de vêtement Feel Good Paris dont les retours ont été élogieux.

Larbroratoir, collectif de rappeurs parisiens, la découverte de Louis

Le futur s'annonce donc prolifique pour la formation parisienne. Déléter sortira un mini-album de 11 titres intitulé "Noce à Plat" pour le début du mois de mai. Son clip, "Archi Déléter", est déjà en préparation. Mackab présentera lui, dans le courant de l'année, "Courte Respiration Avant le Grand Saut", un E.P prélude à un futur album. En Septembre, Chico devrait également dévoiler un projet personnel. On n'a donc pas finis d'entendre parler de Larbroratoir. Affaire à suivre.

Larbroratoir, collectif de rappeurs parisiens, la découverte de Louis - photo
Larbroratoir, collectif de rappeurs parisiens, la découverte de Louis - photo
Larbroratoir, collectif de rappeurs parisiens, la découverte de Louis - photo