La sélection en Master est jugée illégale !

Ecrit par

L'université doit rester ouverte à tous, pendant toute la durée du cursus. Le Conseil d'Etat a rendu un avis contre la sélection en Master (M1 et M2).

Les règles du jeu sont claires, l'université est ouverte à tous après le baccalauréat. La fac fonctionne comme une échelle à gravir. En théorie, valider sa Licence ouvre de fait le droit à l'accès au Master. Problème, la population étudiante a fortement augmenté. Ces dernières années, beaucoup d'universités ont donc mis en place une sélection à l'entrée en M1... voire en M2.Les contentieux juridiques entre les étudiants déçus et leur fac se sont multipliés. Cette situation ne pouvait plus durer, estime le Parisien Étudiant. Le 10 février 2016, ces pratiques ont été jugées illégales par le Conseil d'État. "Le Conseil d’État rappelle qu’une sélection ne peut être mise en place pour l’accès aux formations de première ou deuxième année de master à l’université que si ces formations figurent sur une liste établie par décret" peut-on lire dans la déclaration officielle. Seules les formations déclarées "sélectives" par décret auront le droit de sélectionner les étudiants. Sauf qu'un tel décret n'a plus été publié depuis 1984. Vous voyez venir l'embrouille ?

Les réactions ne sont pas faites attendre. Le même jour, la Conférence des présidents d’université (CPU) a publié un communiqué. La CPU demande au ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche de "prendre acte de la position du Conseil d’Etat en adoptant sans délai, par décret, une liste exhaustive des formations de master pratiquant actuellement une sélection entre M1 et M2" afin de rendre légale la sélection après la licence. Le ministère est décidé à rattraper son retard. Il était temps. Vous imaginez, si les étudiants rendaient leur copie avec plus de 30 ans de retard ? Le cas de ces étudiants sans fac en Master 2 ne devrait plus se reproduire. "Thierry Mandon proposera dans les prochains jours un décret permettant de sécuriser le fonctionnement actuel du cycle de master. Ce projet de décret sera communiqué aux parties prenantes avant d’être présenté au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER), afin d’être mis en œuvre dès la prochaine rentrée universitaire" déclare le ministère. Que pensez-vous de cette nouvelle ?

Source : Le Parisien Etudiant