La FAGE dénonce une sélection à l'entrée de l'université

Ecrit par

La fédération des associations générales étudiantes s'indigne. Dans un texte proposé au Conseil des Ministre, la ministre de l'enseignement supérieur semble favorable à une sélection à lors des premières années de la PACES

Rien n'est clairement énoncé, mais pour la FAGE, c'est tout comme ! Dans un projet de loi présenté devant l'Assemblée, la ministre semble avancer vers une sélection au cours des premières semaines de cours pour les étudiants de la PACES. La ministre de l'Enseignement Supérieur Geneviève Fioraso semblait pourtant soutenir la démocratisation de l'éducation. Il y a peu, elle avait même été jusqu'à introduire une clause interdisant toute sélection lors des premières années universitaires dans un texte présenté au Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la recherche (CNERER). Une victoire pour la FAGE, qui y voyait enfin une avancée pour les jeunes étudiants issus de milieux modestes, souvent défavorisés par ces sélections à l'entrée…

La FAGE dénonce une sélection à l'entrée de l'université

Mais la ministre a pris la fédération de court, en présentant au Conseil des ministres un texte d'une autre teneur. Pour la FAGE, la situation est inadmissible. Lors de la campagne présidentielle, le candidat Hollande avait fait des études une de ses priorités. Dès sa victoire, il a nommé Geneviève Fioraso comme ministre, avec comme mission de faire remonter les chiffres des universités françaises. Une mission dont la ministre s'acquittait avec ardeur, malgré des résultats toujours mitigés. Dans son communiqué repris par Capcampus, la FAGE " condamne la sélection à l'entrée de l'université que la Ministre de l'Enseignement supérieur instaure par cette loi et attend que la sélection ne soit pas la réponse donnée par Geneviève Fioraso à l'échec en premier cycle universitaire."

La FAGE dénonce une sélection à l'entrée de l'université - photo
La FAGE dénonce une sélection à l'entrée de l'université - photo