La couleur des sentiments, un classique revisité

Ecrit par

Jade, étudiante en Journalisme, est passionnée de Littérature. Toutes les semaines, elle publie pour meltyCampus ses dernières lectures. Aujourd'hui : The Help, ou La couleur des sentiments, en français.

Mississipi, 1962. Lois raciales et ségrégation. Trois femmes "bonnes à tout faire", femmes de ménages, nourrices et cuisinières. Aibileen, plus sage, a appris "à tenir sa langue" face aux remarques racistes courantes à l'époque; Minny au contraire, n'a jamais su se taire, et se fait renvoyer de maisons en maisons; et enfin Constantine qui, après son renvoi de chez les Phelan, a mystérieusement disparu. Vilain petit canard de son milieu, Skeeter Phelan, jeune femme blanche élevée par Constantine, cherche à comprendre pourquoi cette dernière est partie sans même lui dire au revoir. Soutenue par Aibileen et Minny, elle deviendra le porte parole d'un amour qui choque, dans l'Amérique des années 60... Des caractères et des points de vue différents, réunis pour la première fois, et qui racontent une histoire qui dérange. Une alliance surprenante, dans l'histoire comme dans la narration.

La couleur des sentiments, un classique revisité

Car l'écriture de Kathryn Stockett a de quoi surprendre. Et particulièrement dans la réalité des termes. Pas de discours gommé, lissé, "politiquement correct". Le langage de chacun est repris sans que rien ne soit enlevé et surtout, sans que rien ne soit rajouté. Pas question de corriger des négations manquantes, les "on" et les "ça" dans les voix d'Aibileen et de Minny. La retranscription de l'oral à l'écrit est voulue, à tel point que même la traduction française la respecte. Immédiatement, le lecteur est transporté dans la cuisine d'Aibileen ou dans le salon des Phelan. À chaque chapitre sa voix, et entre celles des domestiques et celle de Miss Skeeter, la rupture est totale. Mais c'est sans doute ce contraste qui rend ce livre si captivant. Les chapitres se suivent et ne se ressemblent pas, et pourtant, ils construisent la même histoire. Un mélange totalement nouveau, pour raconter une histoire qui ne l'est pas mais qui pourtant, fascine encore - la preuve, avec la sortie récente du nouveau Tarantino, Django Unchained. Une nouvelle vision des choses donc, pour des étudiants en histoire, lassés de toujours étudier le sujet sous les angles déjà vus un millier de fois…Et pour ceux que la lecture rebute, La couleur des Sentiments a été adapté au cinéma en 2011 avec un succès presqu'aussi important que le roman... A découvrir ou redécouvrir entre autre Viola Davis, nominé aux oscars en 2009 pour son second rôle dans Doute.

La couleur des sentiments, un classique revisité
La couleur des sentiments, un classique revisité