L'opposition française donne envie de passer l'arme à gauche, c'est l'avis de Louis

Ecrit par

Etre dans l’opposition ces temps-ci est à la fois extrêmement facile et gênant, autant le gouvernement semble tout tenter pour se faire taper dessus, autant les "leaders" d’opposition prouvent jour après jour que le ridicule ne tue vraiment pas…

Un gouvernement comme celui-ci, aux contradictions si flagrantes, incapable de tenir une ligne unie sur quelque sujet que ce soit, et dont les ministres semblent n’avoir de comptes à rendre à personne… Voilà qui pourrait être un très beau cadeau médiatique pour l’opposition de droite. Et pourtant, vous l’aurez remarqué, l’UMP semble à la traine sur tous les sujets, tandis que Marine Le Pen, qui débattait à Science Po, comme vous le rapportait meltyCampus, se moque allègrement de leur incompétence naturelle. Par exemple, François Hollande qui interdit à ses ministres de prendre de vacances à plus de deux heures de Paris, mais tolère le départ d’Aurélie Filipetti en Mauritanie, grande démocratie laïque par ailleurs où la presse jouit d’une liberté toute républicaine, ça fait tâche... Après tout, certains diront qu’en cas de crise ce n’est pas la ministre de la culture qui manquera le plus aux français.

L'opposition française donne envie de passer l'arme à gauche, c'est l'avis de Louis

En revanche, ce cher Laurent Fabius a décidé de partir encore plus loin comme le rapporte L’Express, à Zanzibar. Heureusement, ces derniers temps, le climat international est calme… La Syrie, où la guerre civile n'est qu'un mirage, la Centrafrique, le Mali, ne sont absolument pas des dossiers brûlants pour la diplomatie française. Il n’y avait aucune chance que ces dossiers dérapent à Noël… Malgré ces quelques écarts qui peinent à ne serait-ce que me faire décocher un sourire narquois, un citoyen de droite n’a aujourd’hui aucune raison valable de se plaindre. Certes les copinages et autres traditions républicainement bananières ont toujours cours dans la Normalie de François Hollande, mais c'est une profonde hypocrisie que de critiquer un homme politique pour ce genre d’actions traditionnelles dans nos contrées. De plus la politique menée par ce gouvernement "socialiste" est tout sauf gênante pour un esprit de droite.

L'opposition française donne envie de passer l'arme à gauche, c'est l'avis de Louis

En effet, je vois mal personnellement comment Nicolas Sarkozy aurait agit face à la crise sinon avec rigueur, en essayant de ne pas se mettre les syndicats et la fonction publique à dos, tout en laissant un ministre, chevalier blanc de l’emploi, Laurent Wauquiez ou Arnaud Montebourg, combattre les méchants capitalistes osant fermer nos usines par appât du gain. Je l’avoue, je ne suis pas déçu de cet énième retournement de chemise pachydermique. Ou alors, mais je ne fais qu’émettre ici une théorie, les militants de droite s’oppose à une personne plus qu’à des idées… Ce serait paradoxal de la part de ceux qui pleurent encore "l’antisarkozysme primaire". Personne en république ne prend la politique si peu au sérieux, je dois faire erreur.

L'opposition française donne envie de passer l'arme à gauche, c'est l'avis de Louis

Quoique, je ne vois pas non plus de raisons de combattre le mariage pour tous, et pourtant ils sont nombreux à crier dans les rues que cela détruira la famille. Il n’y a rien de plus naturel pour deux personnes qui s’aiment et veulent vivre ensemble que d’officialiser leur union devant l’Etat. De même s’ils peuvent permettre à un orphelin d’avoir une famille aimante qui lui permet d’avoir une vie meilleure, de quel droit un groupe de croyants fanatiques tant qu’il ne s’agit pas de remplir les églises se permet de refuser un droit élémentaire à un groupe d’individus. En somme vous comprendrez, mes opinions politiques m’empêchent d’attaquer le gouvernement et j’ai honte de l’opposition qui malgré le fait qu’elle souffre de ne pas mourir de ridicule, s’obstine à ne pas sortir renforcée de quelque combat que ce soit. Républicainement Votre, Louis J. Abela.

L'opposition française donne envie de passer l'arme à gauche, c'est l'avis de Louis