L'étude WTF du jour : Tricher rend heureux !

Ecrit par

Voilà une étude WTF qui va faire plaisir aux plus vilains d'entre nous. Le fait de tricher n'impliquerait pas notre sens moral, au contraire, ça nous ferait plaisir ! Vous méritez des explications avec meltyCampus.

On vous répète depuis votre tendre enfance que tricher ce n'est pas bien, même si les étudiants sont les rois du domaine. Par contre, on pensait que les tricheurs pouvaient se sentir mal avant, pendant ou après l'acte. Faux, nous révèle l'étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology. Les chercheurs des universités de Washington, Harvard, Pennsylvanie et Londres, ont démontré que tricher donne un sentiment de satisfaction. Comme dirait Hemingway sur la morale : "je sais seulement que ce qui est moral c'est quand tu te sens bien après, et ce qui est immoral c'est quand tu te sens mal après", pourtant tricher c'est mal et donc la morale ne rentrerait pas en compte pour les tricheurs. "Il est perturbant de voir que les gens se sentent mieux après avoir triché, car il y a un renforcement émotionnel du comportement, signifiant qu’ils pourraient davantage recommencer", constate Nicole E. Ruedy, auteure de l’étude et chercheuse à l’université de Washington.

L'étude WTF du jour : Tricher rend heureux ! - photo
L'étude WTF du jour : Tricher rend heureux ! - photo
L'étude WTF du jour : Tricher rend heureux ! - photo
L'étude WTF du jour : Tricher rend heureux ! - photo

L'étude découvre également que quand le tricheur est confronté au risque de se faire prendre, il en tire encore plus de satisfaction. Pire, lorsqu'on rappelle au tricheur qu'il ne doit pas tricher, il se sent encore mieux d'avoir triché ! Où est la logique me direz-vous ? Pour les chercheurs, "Il est possible que quand un ensemble de personnes coordonnent leurs efforts pour tromper le système, cela accentue le plaisir du tricheur en répartissant la responsabilité en cas de conséquences négatives et en construisant un sens de la camaraderie." Le magazine Slate rapporte également que ces résultats ont surpris les spécialistes. Pour Scott Wiltermuth, professeur assistant à l'université de Californie du Sud, "Montrer des personnes se sentant bien après avoir commis une transgression morale est plutôt novateur". Novateur, certes, mais tout de même ce n'est pas très rassurant. Même si la triche fait partie de ces choses que les étudiants font tous à la fac, on aurait espéré qu'ils ait un soupçon de culpabilité. D'autres recherches vont donc être entreprises pour comprendre ce rapport entre moralité et émotion.

L'étude WTF du jour : Tricher rend heureux !