L'étude WTF du jour : Regarder des vidéos de chats, c'est bon pour vous !

Ecrit par

Vous adorez les vidéos de chatons tout mignons ? Continuez, c'est bon pour la santé selon une étude WTF américaine. meltyCampus raconte :

Que serait internet sans ses vidéos de chats ? Réponse, un endroit plein de gens en moins bonne santé selon le site Esquire. La semaine dernière, nous vous parlions de ces chats qui rendent fous. Voici maintenant les matous qui rendent la santé ! Ce n'est pas meltyCampus qui l'affirme, mais une étude WTF américaine publiée dans le journal Computers in Human Behavior. Les vidéos de chats permettraient de lutter contre le stress et les symptômes de la dépression. A force de rire devant les maladresses de nos compagnons sur la toile, nous commencions un peu à nous en douter. Jessica Gall Myrick, assitant professeur à l'Université de l'Indiana, a voulu savoir s'il existait une raison scientifique au succès de Grumpy Cat et consorts. Pour explorer ce domaine "sous-exploité" par la recherche, la jeune femme a soumis un questionnaire en ligne à 7 000 internautes, sélectionnés pour leur habitude de regarder des vidéos de chat en ligne au moins deux à trois fois par semaine. Les sondés devaient indiquer quand, où et pourquoi ils regardaient des vidéos de chats sur internet. Une conclusion s'impose. Regarder des vidéos de chats, ce n'est pas uniquement procrastiner (et se perdre sur Youtube, accessoirement).

L'étude WTF du jour : Regarder des vidéos de chats, c'est bon pour vous !

L'étude souligne notamment la prédominance de plateformes comme Facebook et Buzzfeed dans la viralisation des lolcats. Il n'existe pas de site spécialement dédié au phénomène, ni de source unique. Les vidéos de chats sont un phénomène inséparable du web 2.0 (l'avènement des réseaux sociaux, si vous préférez). Les sondés déclarent tomber le plus plus souvent "par hasard" sur ces vidéos. Les propriétaires et anciens propriétaires de chats sont aussi plus susceptibles de cliquer. "Concrètement, ces résultats valident l'idée selon laquelle visionner des vidéos de chats sur internet pourrait fonctionner comme une thérapie digitale avec des animaux, et/ou comme un antistress" explique Jessica Gall Myrick. Un chaton tout mignon qui fait des bêtises sur internet, ça met du baume au cœur de tout le monde. Sauf pour cet étudiant qui a fait de la prison ferme pour avoir torturé un chat, mais il ne devait pas regarder de lolcats sur internet. Cette étude permet d'envisager de nouvelles thérapies pour les personnes âgées multi-dépendantes, ou pour les enfants atteints d'autisme.

Source : Esquire