L'ENA raciste ? La directrice répond

Ecrit par

Suite à un interview du sociologue Jean-François Amadieu, dans laquelle il se demandait si l’ENA n’était pas raciste, la directrice de l’école a souhaité lui répondre.

Jean-François Amadieu sociologue reconnu par ses pairs soulevait dans un interview le racisme touchant les grandes écoles, et plus particulièrement l’école nationale d’administration (l’ENA). En effet, on peut constater qu’une quasi-totalité de ses étudiants viennent d’une certaine classe sociale, ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on sait que les étudiants de l’ENA coûtent 11 fois plus cher que ceux d’Assas. La directrice de l’école, Nathalie Loiseau, a souhaité lui répondre sur le site leplus.nouvelobs. Cette dernière a voulu rappeler le principe fondamental de la fonction publique, qui est l’égal accès de tous les citoyens aux emplois publics " selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents ". Et c’est dans cette optique-là que l’ENA a été créée en 1945.

L'ENA raciste ? La directrice répond

Afin d’attirer des talents venus de tout horizon, l’école a récemment décidé de modifier les concours en primant davantage sur l’engagement et la personnalité lors des entretiens de motivation. La culture générale n’est plus l’un des seuls critères. Les jurys ont donc été formés à la lutte contre les discriminations, ce qui se traduit par des grilles de critères objectifs de compétences afin d’évaluer les candidats. On aurait tort de croire que les réformes ont touché seulement le concours. L’ENA a décidé, depuis plusieurs années, de créer une classe préparatoire favorisant l’égalité des chances pour les étudiants boursiers issus de milieux sociaux défavorisés. En tout cas, des étudiants de l’ENA luttent contre les clichés de l’école.