L'échelle des sens de Franck Ruzé, la sélection de Jade

Ecrit par

La prostitution étudiante, un sujet tabou qu'on commence à peine aborder aujourd'hui. Avec "L'échelle des sens", Franck Ruzé immerge son lecteur dans le quotidien de Tennessee, étudiante et prostituée de luxe…

0%, 666, Les hommes préfèrent les connes… Après ces trois premiers romans, on ne pouvait que s'attendre à un quatrième du même style. Cette fois, c'est le tabou de la prostitution étudiante qui saute sous la plume de Franck Ruzé. Bienvenue dans l'univers de Tennessee, étudiante en psychologie, suivie par un psy, prostituée de luxe, allergique à tout sentiment. Une histoire d'amour à peine visible dans une haine de soi et du monde extérieur, de cette société où tout se vend. Une jeune fille trop lucide, trop crue, trop dure, représentation de "la génération Y".

"Les sentiments sont des machines. (…)Par exemple, quand je ressens de la joie, je me dis presque tout de suite c'est juste un signal biochimique, et que j'éprouve cette joie uniquement parce qu'au cours de l'évolution, les gènes qui permettent de ressentir cette sensation ont favorisé la survie des organismes qui les possédaient." Pour Tennessee, les sentiments n'existent pas. Ou plutôt, ils ne sont que le fruit d'une réaction biochimique, provoquée dans certaines conditions. Chez elle, toute spontanéité disparaît, dans les sentiments comme dans son métier. "Ce que je veux ? Vraiment ? Faire ça vite et partir." Les premiers mots du roman annoncent immédiatement la couleur.

L'échelle des sens de Franck Ruzé, la sélection de Jade

"Pas de sentiments parce que je suis une prostituée" ou alors "Je suis une prostituée parce que je ne crois pas aux sentiments" ? Impossible à dire. Mais les deux sont liés, d'une façon ou d'une autre. Pour le psy qui la suit, c'est un casse-tête. Parfaitement logique, cohérent et argumenté, le discours de Tennessee se tient. Les sentiments sont des réactions biologiques. Une théorie qu'elle justifie parfaitement mais qui dérange, surtout dans la bouche d'une adolescente " C'est quand on est ado qu'on tombe le plus facilement amoureux. Et je me demande, donc, si l'amour ne serait pas comme un réflexe, pour lutter contre une mauvaise estime de soi et des pensées morbides. L'amour serait une sorte d'antidépresseur, en fait. (..) Finalement, on ne devrait pas dire " ensemble pour la vie" mais "ensemble pour pouvoir vivre" ".

Encore une fois Franck Ruzé se fond dans son personnage. On se croirait presque en train de lire une autobiographie, une "Christiane F, 13 ans, droguée, prostituée… " réactualisée. Et pourtant, l'objectif de l'auteur est clair. Lever le voile sur la prostitution étudiante, nouveau tabou des universités.La raison de cette prostitution étudiante ? Tout le monde le sait : c'est pour payer les études. Reste un certain nombre de questions sans réponse : comment en arrive-t-on là? Quelle image de soi a-ton ? Quel est le point de vue de ces étudiantes sur le métier qu'elles sont forcées d’exercer ? De même que dans "0%", l'auteur se glisse dans la peau de l'étudiante et aborde cette réalité qui dérange sans rien enjoliver ni détériorer. Des mots simples et efficaces, pour raconter le quotidien d'une étudiante de la génération Y.

L'échelle des sens de Franck Ruzé, la sélection de Jade
L'échelle des sens de Franck Ruzé, la sélection de Jade