Journal d'une hôtesse de caisse étudiante : Et si je cherchais un job...

Ecrit par

Une fois étudiante, tu te dis qu'il serait bien de gagner un peu d'argent pour enfin quitter le foyer familial et être indépendante ! Mais tu ne trouves pas tout de suite le métier de tes rêves. Moi, je suis hôtesse de caisse (oui, caissière) et c'est toute une aventure !

#1 : Et si je trouvais un job...

Quand tu arrives à la fac et que tu te rends compte que tu vas avoir 3 mois de vacances à partir de mai, tu te dis qu'il serait bien de trouver un job étudiant pendant l'été. Motivée, je me dirige vers mes parents : "Papa, Maman, l'heure est grave et notre société est en pleine déperdition. Ces vacances, je vais travailler et je partirai en vacances qu'en septembre avant de reprendre les cours !" (Attendez, je ne vais tout même pas travailler toutes les vacances, j'ai ma santé à préserver.) Je m'attendais à une explosion de joie de mes parents : "enfin elle devient indépendante" et bien non, ils sont restés stoïques et m'ont répondu : "t'as intérêt à trouver un boulot !". Merci pour ce soutien. Bref, j'avais tout prévu : dès janvier, je prépare CV et lettres de motivation ( avec les conseils en béton de Monster). Dès février, je commence mes recherches pour être sûre d'être la première et fin juin, je commence à bosser pour 2 mois de folies ! Mais vous savez quoi ? Je ne déroge pas à cette règle que connait chaque étudiant : la procrastination est ma meilleure amie. Donc février est passé, et je me suis dit : "il faut que je sois en forme pour le deuxième semestre". Mars est passé et je me suis dit "c'est bon j'ai largement le temps". Avril est passé et je me suis dit "j'ai tous mes partiels, je ne peux pas perdre une minute de mon temps à chercher un job, j'ai mon année à valider". Mai est arrivé et là, j'ai vu le regard de mes parents qui disait : "ne crois pas que tu vas rester pendant 2 mois toute seule à la maison, tu as intérêt à trouver un boulot et vite".

Je ne peux plus reculer. Je décide de bouger mes fesses et de parcourir tous les magasins de vêtements. Disneyland répond même à une de mes candidatures spontanées et me propose un entretien. Génial, je m'y vois déjà déguisée en princesse et chanter toute la journée. Mais quand la dame du recrutement me dit qu'il faut faire l'ouverture et la fermeture (c'est à dire de 9h à 23h voire plus) et que ce parc se trouve à 40 minutes de chez toi, tu n'as pas envie que tout ton salaire parte dans l'essence. Désespérée, j'appelle ma meilleure amie qui bosse depuis ses 16 ans dans un supermarché. Comment ? Sa mère est la "chef des caissières". J'ai toujours été gênée de demander de l'aide pour trouver un stage ou un job mais là, je n'avais plus le choix. Oui, je suis d'accord avec vous ça craint d'utiliser le piston pour être caissière. Pourquoi je n'ai pas des amis ou famille qui travaillent à l'Élysée ou à France Télévision ? C'est la dernière solution car je ne veux pas travailler dans les champs comme certains étudiants. Qu'importe, un rendez-vous a été pris et en deux semaines à peine, j'ai été engagée pour devenir la nouvelle caissière. Je suis tellement reconnaissante que je travaille maintenant tous les week-ends en CDI. Mais ça je le raconterai la prochaine fois...

Journal d'une hôtesse de caisse étudiante : Et si je cherchais un job...