Journal d'une hôtesse de caisse étudiante : Ce que cache mon métier

Ecrit par

Une fois étudiante, tu te dis qu'il serait bien de gagner un peu d'argent pour enfin quitter le foyer familial et être indépendante ! Mais tu ne trouves pas tout de suite le métier de tes rêves. Moi, je suis hôtesse de caisse (oui, caissière) et c'est toute une aventure !

Episode 9 : Ce que cache mon métier

On pourrait croire que le métier de caissière se résume au simple fait d’encaisser les courses des clients et bien détrompez-vous. On nous cache bien des choses lorsque l’on passe un entretien d’embauche. Etre caissière veut aussi dire "aider à la bonne organisation du magasin". Vous vous êtes déjà demandé pourquoi dans les magasins on entendait au micro "Mlle… est demandée à son poste d’encaissement" ? Où vont-elles ? Existe-t-il une organisation secrète spéciale caissières ou les empêche-t-on simplement de profiter de leur pause midi ? Vous avez la chance d’avoir en face de vous une professionnelle du métier et je vais vous livrer quelques secrets. Les caissières sont en charge de plusieurs petits travaux et pour vous dire la vérité, je considère que certains ne devraient pas nous être attribués. Elles ont le droit de sortir de caisse lorsqu’il y a peu de monde dans le magasin et généralement, on leur demande de regrouper les cintres pour les donner au rayon concerné ou encore de récupérer les boîtes antivol pour les lames de rasoir. Un bon moyen de connaître tous les ragots du moment ou les secrets les plus fous de la semaine ; un véritable Whisper réel.

Journal d'une hôtesse de caisse étudiante : Ce que cache mon métier

Parmi les tâches les plus simples, nous avons le ramassage de paniers. Vous savez, ces petits caddies que vous prenez pour faire vos courses et que vous laissez en tête de caisse. Ma mission (et celle des autres) est de rapporter tous ces jolis paniers pour les mettre à l’entrée du magasin. Pour aller plus vite, on fait une énorme pile qu’on promène tout au long du magasin. Cet exercice paraît peut-être simple aux yeux d’un client lambda mais détrompez-vous, cela relève du défi. Une partie de notre champ de vision est caché par cette montagne de panier (un peu comme l’angle mort pour la voiture, il faut carrément se retourner pour espérer voir quelque chose). 1- Il faut éviter de percuter les clients qui attendent en caisse (même si cela est très tentant), ils devraient profiter de ce nouveau job étudiant qui consiste à demander à quelqu'un de faire la queue pour soi. 2- éviter les personnes qui se faufilent de manière discrète et rapide (ou pas) au moment même où tu passes. Ils se considèrent un peu comme des bus qui ont la priorité sur les voitures et font donc le forcing. J’ai déjà à deux reprises percuté quelqu’un et le seul réflexe à avoir, c'est de le regarder du genre "non mais tu ne vois pas que j’ai une pile de 30 paniers à gérer ?" (sauf quand tu l'as percuté parce que tu parlais à une de tes collègues). Pour rendre l’exercice plus amusant, on peut se défier soi-même (oui c’est possible) et essayer de faire une pile plus grande, de traverser le magasin plus rapidement ou même tenter l’exploit de faire deux piles.

Journal d'une hôtesse de caisse étudiante : Ce que cache mon métier

Un autre travail plus long et parfois contraignant est la mise en rayon. Vous vous demandez ce que c’est ? Vous voyez tous ces produits que les clients décident de laisser parce qu’ils n’en veulent plus ou qu’ils n’ont pas assez d’argent pour le prendre ? Il faut bien à un moment les remettre en rayon. Au lieu de donner ces produits aux différents employés des rayons qui savent exactement où sont rangés les produits, ce sont aux caissières de faire ce travail (et elles mettent plus de temps à trouver la place de chaque produit). Je m’étonne toujours de voir ce que les clients peuvent laisser et on a beau faire un tour de caisse environ toutes les deux heures, plus de deux caddies sont remplis à chaque fois. Pour faire simple, le but est de faire ses courses à l’envers et j’aime bien faire cela. Attention toutes les caissières n’ont pas le privilège de pouvoir sortir de caisse et il faut faire partie des anciennes ou avoir l’audace de demander pour le faire. J’ai mis du temps à comprendre qu’il fallait prendre les devants et j’ai réagi quand j’ai vu que certaines filles qui étaient là depuis quelques mois seulement ont commencé à faire de la mise. Le seul souci quand tu te "promènes" dans les rayons, c’est que les clients viennent te voir pour te demander de l’aide : "où se trouve le sucre ? Les pruneaux séchés ?" J’ai une tête à travailler dans le magasin ? Mince, je porte l’uniforme. Et puis je ne verrai sûrement pas David Beckham (retrouvez ses photos de classe) me demander où se trouve le café. Une fois, un client est même venu me voir et m’a demandé "vous êtes bien portugaise !?" (en portugais bien sûr) et a commencé à me demander (toujours en portugais) où se trouvaient certains produits. A ce moment, j’ai regretté de ne pas être en caisse même si je comprenais très bien ce qu’il me racontait.