Job étudiant : Burn-out professionnel, les étudiants touchés !

Ecrit par

On le sait, travailler pour assurer ses besoins tout en menant ses études de front, c'est plus difficile qu'on ne le croit. Une nouvelle étude met en lumière ce phénomène : les étudiants, comme les adultes, peuvent être victimes de burn-out. meltyCampus vous explique plus en détail.

Le burn-out, c'est cette fatigue extrême qui survient dans le milieu professionnel. En général, il y a des signes avant-coureurs, que beaucoup choisissent d'ignorer ou de traiter en valant quelques cachets : migraines, douleurs au dos, vulnérabilité accrue aux virus… Et puis un jour, on se trouve incapable de venir travailler. C'est le burn-out. On en avait entendu parler pour les salariés adultes, surmenés par une hiérarchie trop exigeante, avec parfois des issues tragiques, comme avec l'affaire des suicides chez France Télécom. Mais beaucoup de gens supposent à tort que quand on est jeune, on ne peut pas être vraiment malade. Erreur : le burn-out peut arriver aux étudiants, et c'est même un problème relativement courant. Il paraît d'ailleurs que ceux qui lisent Harry Potter sont plus heureux dans la vie : pourquoi pas !

Job étudiant : Burn-out professionnel, les étudiants touchés !

Selon une étude reprise par RTL, 57% des étudiants se disent stressés et un sur cinq n'a pas confiance dans l'avenir. Des chiffres énormes pour une population occupée, justement, à préparer son futur, et qui est même considérée comme à risques. "Face à ce sentiment de déprime, de stress, deux tiers des étudiants ont déjà pensé à changer de vie ou d'orientation", précise l'enquête. Des chiffres alarmants. La difficulté, c'est que le burn-out présente des symptômes à la fois physiques, émtionnels et cognitifs qui varient beaucoup en fonction des individus : douleurs diffuses, allergies, insomnies, maladies de peau, troubles de la mémoire ou de la concentration, découragement voire dépression. Ce qui le rend difficile à déceler. Bien sûr, on peut lutter contre le burn-out : il ne faut pas hésiter à consulter un médecin du travail dès les premiers signes de fatigue ou de maladie même en apparence bénigne. Ça devrait faire partie des 5cours indispensables qui ne sont pas enseignés à la fac.

Source : rtl.fr