Job étudiant : 6 moments que tu détestes au bureau !

Ecrit par

Le monde du travail est une jungle. Les conversations y deviennent à l'occasion des exercices d'équilibriste. meltyCampus recense ces 6 moments que tu détestes :

Avec ton smartphone qui te suit jusque dans ton lit, difficile parfois d'échapper aux conversations de boulot. Elles sont partout. Elles te guettent. Elles t'épient. Elles qui sont pleines de périls pour l'étudiant ou le jeune salarié que tu es. En gros d'après Brobible, tu les détestes. Que ce soit à cause du sujet abordé ou du lieu - tout à fait inapproprié - où s'engage la conversation, tu ne veux pas en parler. Après les 8 collègues que tu auras cette année, meltyCampus a recensé ces 6 conversations au travail que tu fuis comme la peste :

1- La pause café :

Aucune loi n'impose de s'entendre à merveille avec tous ses collègues. La pause café est supposée être un moment de détente. Lorsqu'un collègue te propose d'aller prendre un café alors que tu as un dossier ou une tâche urgente à finir, c'est délicat de dire non. Tout en sachant que si tu dis oui, tu seras obligé de passer en mode "au bureau mais pas trop" parce que les conversations de machine à café ne sont ni professionnelles ni vraiment personnelles. Tu détestes ça.

2- "Tu peux faire ça pour moi ?"

Triste constat. Il y a toujours eu et il y aura toujours des gens pour abuser d'un système. Se rendre des services entre collègues, c'est normal. Mais se servir de toi au prétexte que tu es le dernier arrivé dans l'entreprise/le service/l'étage, pour te faire faire des tâches qui n'entrent pas dans le descriptif de ton poste... ça s'appelle de l'abus. Surtout si la personne qui te demande systématiquement service n'est pas ton supérieur mais ton collègue. Dis-lui tout simplement non.

3- La pause toilette :

Normalement, cet endroit n'est pas fait pour ça. Tu es venu pour pour satisfaire un besoin naturel urgent, pas pour taper la discussion ! Il n'y a rien de plus agaçant que d'être dérangé voire poursuivi jusque dans CET ENDROIT LA. Un peu d'intimité et de pudeur, c'est trop demander ?

4- "Tu peux me montrer comment ça marche ?"

C'est peut-être agressif et grossier, mais la réponse la plus appropriée serait "et si tu apprenais à faire ton travail tout seul ?" Tu as déjà assez de travail sans devoir en plus t'occuper de former les autres. Normalement, c'est le boulot des managers. Evidemment, si tu es manager, cette réponse n'est valable qu'à la condition que ce soit la dixième fois que ce collègue te repose la même question.

5- Se plaindre de son travail :

Voilà une posture délicate. Si tu parles avec un collègue, il s'attend sans doute à ce que tu compatisses avec sa situation. Mais le bureau n'est pas un lieu privé, tu ne peux pas y dire tout ce que tu penses. Attention au retour de bâton si jamais le patron vous entendait. Si le problème est réel et très dérangeant, pourquoi ne pas venir le confier à votre manager ?

6- Expliquer en quoi consiste ton poste :

Difficile d'échapper à la convention sociale qui consiste à se présenter et à dire ce que l'on fait. Question de crédibilité, tu dois être performant et percutant. La meilleure solution consiste à répéter devant une glace ou à formuler par écrit l'intitulé de son poste. Parce que tout le monde déteste être pris au dépourvu lorsqu'il s'agit de démontrer à quoi servent ses compétences.

Source : http://www.brobible.com/life/article/interactions-everyone-hates-in-the-office/