"Je suis le gros du cours de sport, et je le vis bien...parfois" le témoignage d'un étudiant !

Ecrit par

Le collège n'est pas toujours la partie la plus facile de la vie d'un adolescent. Des années plus tard, cet étudiant de 21 ans écrit une lettre à son prof de sport de collège. A l'époque, le jeune garçon était en surpoids, et la risée de sa classe. Aujourd'hui, c'est un sportif qui prône la tolérance. meltyCampus vous raconte :

Notre étudiant témoin s'appelle Alexander Williams. A 21 ans, il est en troisième année à l'université de Santa Cruz en Californie. Alexander est un garçon mince et athlétique, il fait partie de l'équipe de Basketball de sa faculté. Pourtant, il n'en a pas toujours été ainsi. Quand il avait 12 ans, Alexander était en surpoids. Les cours de sport était une torture pour lui, surtout la course à pieds, comme il l'écrit à son ancien professeur dans une lettre ouverte publiée par le Huffington Post. Mais son principal regret aujourd'hui n'est pas de n'avoir jamais réussi à courir 1,5 kilomètres tous les lundis matin, comme son professeur de sport le demandait. Difficile en effet de concilier étude et entraînement sportif intensif. "Je n'en avais rien à faire de ce stupide objectif, parce que j'avais bien d'autres problèmes, à la maison ou à l'école, quand tout le monder persistait à m'appeler le castor, même après que je leur ai dit combien ça me blessait". Loi de Murphy oblige, Alexander avait aussi besoin d'un appareil dentaire à l'époque.

Finalement, le vilain petit canard s'est transformé en cygne. les dents se sont redressées, la silhouette s'est affinée. Noir de peau, Alexander affirme que les épreuves l'ont rendu plus fort, même s'il regrette d'avoir appris si jeune le racisme de sa communauté, où ses camarades blancs l'appelaient "nigga", le nègre. Plus tard, explique l'étudiant, il s'est réfugié dans la littérature "parce que c'était le seul endroit où je n'avais pas besoin d'être moi" mais aussi dans la drogue et l'alcool. Sur meltyCampus, nous t'expliquions les 10 choses que ton pote "alcoolo" doit savoir. "Deux ans après avoir quitté votre classe, j'ai fait une tentative de suicide" relève le jeune homme, qui regrette l'absence de compassion et de pédagogie de son professeur. A l'époque écrit-il "je pouvais voir la déception dans vos yeux, derrière vos stupides lunettes de soleil". Après sa transformation physique, Alexander goûte la vie dont il avait rêvé : "si seulement vous pouviez me voir aujourd'hui, invité aux fêtes avec les stars du basket, parmi les célébrités du campus".

Alexander n'a qu'un seul regret, avoir pris conscience sur le tard combien son poids étaient crucial pour sa santé et sa qualité de vie. Désormais, le jeune homme est confiant pour l'avenir. "J'ai survécu. Rien ne peut plus m'arrêter maintenant. Vous avez ri devant mes efforts infructueux. Ils ont ri quand j'ai dit que je voulais devenir rappeur. Mais maintenant plus personne ne rit, à part moi" conclut-il. Si vous voulez écoutez sa musique, c'est par ici !

Source : http://www.huffingtonpost.com/alexander-williams/red-white-and-black-the-s_b_6296834.html?utm_hp_ref=college&ir=College