Japon : Cette lycéenne est-elle l'unique passagère du train ?

Ecrit par

Cette jeune fille prend le train tous les jours pour se rendre à l'école. Elle serait l'unique usagère d''une petite station rurale isolée, qui fermera quand elle obtiendra son diplôme.

C'est une gare isolée, perdue dans la campagne japonaise. Kami-Shirataki Station se trouve sur l'île d'Hokkaido, au nord du Japon. Deux trains seulement s'y arrêtent tous les jours, l'un à 7h04 du matin et l'autre à 17h08. Une seule personne, une lycéenne de 17 ans, vit à proximité et l'utilise pour se rendre à l'école. Cette gare n'est définitivement pas rentable, mais elle reste ouverte sur la décision de la compagnie. La Japan Railways - équivalent de la SNCF au pays du soleil levant - a décidé trois ans plus tôt de maintenir cet arrêt en fonctionnement. L'entreprise se serait engagée à fournir ce service à la jeune fille jusqu'à ce qu'elle obtienne son diplôme de fin d'études le 26 mars 2016. Les horaires ont été aménagés pour correspondre aux besoins de l'unique passagère. Une vie presque aussi stricte et réglée que celle des étudiantes geisha. Les riverains saluent cette initiative. "On ne laisse personne derrière, surtout quand il s'agit d'éducation. Je trouve ça génial que mon pays le rappelle de cette manière, en permettant à une lycéenne d'étudier, quelle que soit sa situation" déclarait un habitant d'Hokkaido, selon Metronews.

Cette belle histoire a beaucoup plu aux internautes, mais plusieurs versions circulent. Le train marque deux autres arrêts sur cette ligne, dont un à 7h15 à Kyu-Shirataki Station. Ce serait là que la lycéenne prendrait son train le matin, avec une dizaine d'autres élèves. Trois trains circuleraient également le soir sur cette ligne. L'un d'entre eux s'arrête à 19h25 à Kyu-Shirataki Station. Nous ne serions pas étonnés que cette jeune japonaise préfère marcher un peu plus loin pour prendre le train avec ses amies. Les étudiantes japonaises passent déjà 7 heures par jour sur leur téléphone, autant profiter d'un peu de contact humain. Les étudiants qui habitent les zones reculées doivent jongler avec les horaires des transports. Le scénario initial de cette histoire (rapportée par les médias chinois) ressemblait un peu trop à un film de Hayao Myazaki. En revanche, il met en lumière un problème plus large de démographie. La population japonaise vieillit, ce qui induit - entre autres - un suréquipement en infrastructures ferroviaires. Si le nombre de jeunes (et d'étudiants qui prennent le train) n'augmente pas, la population pourrait avoir diminué d'un tiers en 2060. Que penses-tu de cette histoire ?

Source : Metronews