J'ai testé pour vous un bal des pompiers !

Ecrit par

Quand on me parlait du bal des pompiers, je pensais à guinguette et à tous les vieux qui se donnaient rendez-vous. Quelle idiote je faisais ; c’est Tinder in real life !

meltyCampus aime bien parcourir les bars de Paris et tester toutes les nouveautés du moment à la recherche de super bons plans à partager aux étudiants. Pourquoi chercher loin quand certaines soirées font partie de notre patrimoine culturel. Après avoir testé la Summer Break Party, on revient sur le bal des pompiers. Comme entre internautes, on est proche, je peux vous avouer quelque chose, je ne suis jamais allée à un bal des pompiers ; c’était ma première ! Même si j’en entendais parler chaque année, j’étais persuadée qu’il s’agissait d’une soirée dansante où il fallait savoir danser la salsa, le rock ou encore la valse pour pouvoir te la péter. Aux vues de mes talents de danseuse, je préférais éviter. Pourtant, les pompiers vendaient bien leur soirée à la sortie des supermarchés. En même temps, ils n’ont pas besoin de te parler pour t'envoûter, leur physique est un grand atout (c’est cliché, mais chez moi ça marche, j’aime bien les hommes en uniforme). Loin de penser au bal des pompiers, j’avais décidé de bouger mes fesses sur Paris pour fêter le 14 juillet. Arrivée à Châtelet, il y avait très peu d’ambiance dans les bars et après en avoir fait trois/quatre, nous décidons d’aller avec mes potes au Marais. Je n’y étais jamais allée, mais il paraît qu’il y a toujours de l’ambiance.

cartoons animated GIF

Une fois sortis du métro, nous découvrions une autre ambiance. Une musique résonnait dans la ville. “Où est-elle ? Qu’est-ce que c’est ?” Comme dans un conte pour enfants, nous avons décidé de la suivre et nous sommes tombés nez à nez sur des policiers, des pompiers et une tonne de barrières avec une file “invité” et une autre “public”. Je pensais qu’il s’agissait d’une soirée VIP, mais comme nous aimons bien prendre des risques et que nous n’avions rien d’autre à faire, nous avons décidé de faire la queue. Surprise extrême, tout le monde pouvait entrer et ce n’était pas payant ; c’était un bal des pompiers ! Après avoir ouvert les sacs et passer dans un détecteur, nous découvrons la cour de la caserne bondée de monde avec de la musique. Pas n’importe quel son, de la pure techno comme nous pourrions en trouver en boîte. Les deux DJ ont même réussi à remixer et à nous faire danser sur la Reine des Neiges (non, ce n’est pas une blague). J’avais l’impression d’être à une soirée type Projet X entourée d’étudiants. Le plus était de voir les pompiers en uniforme se déhancher et boire avec nous. Séance de photos oblige, on avait l’impression d’être avec des stars ; pour une fois que nos photos ne feront pas partie des pires de soirée étudiantes.

whose line is it anyway animated GIF

Bien plus qu’une simple soirée, c’était le moment idéal pour faire des rencontres. Il faut en profiter pour prendre des risques, quitte à te prendre un gros vent et quand nous regardions autour de nous, c’était bien ce que faisaient les étudiants. Il y avait plusieurs types de personnes : 1- les one shot : le mec/fille qui aborde directement une personne, danse à peine deux minutes avec, puis lui demande son facebook. Tu penses que personne ne se fait avoir, mais pour l’avoir vu de mes propres yeux, je peux te dire que ça fonctionne. 2- les “j’assume mon corps”. Ce sont ceux qui n’hésitent pas à se déshabiller allant jusqu’à montrer ses fesses ou sa poitrine comme si on montrait nos pieds (la comparaison est naze, mais bon). Il faut l’avouer, les pompiers avaient un succès de fou, à tel point que je me suis demandé s’ils ne s’étaient pas fait un pari entre eux pour celui qui repartirait avec le plus de filles/mecs. Bref, une soirée géniale que je retesterai l’année prochaine sans faute. En attendant ne loupez pas les soirées étudiantes de cet été.