J'ai testé pour vous : Sortir avec un mec (très) riche, et c'est...particulier

Ecrit par

L'histoire est en fait arrivée à une amie, mais on est tellement proches que je connais tous les détails de l'histoire que j'ai décidé (avec son accord) de partager sur meltyCampus. C'était... particulier !

Un étudiant sur deux travaille pendant ses études, et ceux qui ont la chance de ne pas avoir à le faire roulent rarement sur l'or. Nathalie*, une de mes plus proches amies, avait un job de serveuse dans un bar de Saint-Michel, les problèmes qu'on comprend quand on prend un job de nuit, elle les connaissait tous par cœur. D'habitude, les clients qui la draguent, elle a horreur de ça et puis un jour elle a rencontré Nicolas*, qui certes était un client, mais super mignon, poli et tout. Elle a accepté un rendez-vous et de fil en aiguille, ils ont commencé à sortir ensemble. Finis les pires messages Tinder ! Et - c'est là où je veux en venir - Nicolas est riche. Très. Enfin, ses parents le sont, et il lui donnent généreusement beaucoup de sous, peut-être pour se faire pardonner d'être tellement pris par leur travail qu'il a en gros été élevé par la nounou. Il faut savoir que Nathalie a toujours été une fille indépendante qui refuse de se faire entretenir pas son copain, elle trouve ça malsain et je suis assez d'accord.

J'ai testé pour vous : Sortir avec un mec (très) riche, et c'est...particulier

Le truc, c'est que Nicolas était certes riche, mais surtout, il planait complètement, il était dans son monde. Il demandait à Nathalie de l'accompagner faire du shopping parce qu'il lui trouvait du goût en matière de fringues. Et puis il s'étonnait qu'elle n'achète rien. Forcément, dans une boutique Gucci, elle ne pouvait même pas se payer une paire de chaussettes. "Il me regarde toujours avec l'air un peu perplexe, comme s'il avait entendu parler du concept de budget et de fins de mois à boucler sans trop percuter", me racontait Nathalie pendant nos soirées de filles. Moi, j'avoue, j'en étais toujours au stade des pires messages Adopteunmec et des rendez-vous foireux avec des mecs sortis majors de promo de l'école des c*nnards, et j'étais un peu jalouse. Et puis ça a commencé à devenir franchement bizarre.

J'ai testé pour vous : Sortir avec un mec (très) riche, et c'est...particulier
J'ai testé pour vous : Sortir avec un mec (très) riche, et c'est...particulier

Il voulait qu'ils partent en vacances tous les deux et s'énervait qu'elle refuse d'aller dans un hôtel de luxe et propose l'auberge de jeunesse. Il voulait dîner dans des grands restaus toutes les semaines. Il ne comprenait pas qu'elle refuse qu'il lui paie tout. "Pour lui, l'argent, c'était un truc un peu abstrait, c'était pas important, une sorte de formalité un peu chiante, il a été élevé en obtenant toujours ce qu'il voulait, c'est normal qu'il dise ça", selon Nathalie. Mouais. Moi j'ai du mal à trouver des excuses à un gosse pourri gâté qui refuse de se remettre en question. A 20 ans, "nan mais c'est pas ma faute c'est mes parents", ça va, hein, et puis je le trouvais franchement snob. Au bout de quelques semaines de relation, il a commencé à lui présenter ses potes.

J'ai testé pour vous : Sortir avec un mec (très) riche, et c'est...particulier

Problème : majoritairement, ils étaient tous comme lui, à regarder Nathalie avec des yeux de poisson mort en apprenant qu'elle avait acheté ses chaussures chez H&M. Elle a fini par céder, est partie en vacances avec eux à Rome tous frais payés par son chéri, et puis elle a réfléchi et l'a quitté. "Je me sens mal à l'aise avec des gens qui trouvent normal de claquer mille balles en une soirée et je n'était pas amoureuse, il était sympa et mignon mais sans plus, alors je me suis dit que ça ne valait pas le coup, j'ai bien conscience que tous les gosses de riches ne sont pas comme ça, mais eux, c'était pas possible", m'a confié Nathalie. Affaire classée. Personnellement, j'ai toujours pensé qu'ils faisaient exprès de ne rien capter pour se moquer d'elle. Je veux dire, devant moi et nos autres potes, il ne faisait pas toutes ces simagrées pour qu'on aille au Fouquet's et pas au kebab après un ciné.

*les prénoms ont été modifiés, elle ne veut pas non plus le pourrir sur Internet !