J'ai testé pour vous : Sortir avec son prof (entre regrets et excitation)

Ecrit par

Beaucoup d'étudiants ont ce fantasme : sortir avec LE prof trop sexy de la fac. Eh bien, moi je l'ai fait. Bon, ce n'était peut-être pas LE prof super canon mais il était mignon. Physiquement. Ce n'est pas forcément une expérience que je recommanderais, mais j'en ai appris beaucoup sur la nature humaine (et sur ma capacité à jouer la James Bond Girl) !

C'est parti pour la petite leçon de vie personnelle. Alors, j'étais étudiante il y a quelques années – oui, hein, c'était mon prof de fac. Sinon c'est chez les flics que je serais en train de raconter ma vie. Il était à peine plus vieux que moi, plutôt cool et pendant les pauses cigarette, on bavardait, juste comme ça. Une fois, je l'ai croisé dans un bar. Je n'y croyais pas du tout, déjà on était dans un état à risquer de finir dans les pires photos de soirée. Et puis, PERSONNE ne sort avec son prof, et pourtant on a fini par se mettre ensemble. Le frisson de l'interdit, c'est cool, mais en fait, qu'il soit prof ou non ne change pas grand-chose en soi. En plus, il était thésard et chargé de TD, donc toujours étudiant lui aussi, techniquement. Oui, j’essaye de me convaincre toute seule...

Le temps passe, quelques mois plus exactement. Il avait des défauts, moi aussi (mais beaucoup moins), on ne s'engueulait pas souvent, enfin notre couple marchait à peu près. Avec le recul je me dis qu'on pensait tous les deux "bon, faute de mieux…". C'est pas très romantique je vous l'accorde, mais bon pour ça il y a les Disney ! On se cachait, mais comme je fréquentais aussi ses amis, pour une bonne partie d'autres chargés de TD de la fac, les autres ont additionné deux et deux, et voilà. Début des ennuis. Je pense plutôt qu'il y en a un qui a dû nous voir nous embrasser dans la rue par hasard. J'avoue, en fait je me suis confessée sur l'appli Whisper... et j'avoue aussi, j'ai peut-être (par inadvertance) cité le nom de mon prof.

La rumeur a enflé. Si j'avais une bonne note, c'était grâce à lui, et si quelqu'un en avait une mauvaise, c'était parce que je ne l'aimais pas et que je voulais lui faire une crasse. On se croirait dans un épisode de Pretty Litte Liars...Tout ça se disait dans mon dos, mais il se trouvait toujours un enfant de chameau (j'ai l'insulte créative) qui venait me rapporter les rumeurs en ajoutant hypocritement "ah mais moi je dis ça pour toi, hein, pour que tu sois au courant". Mais bien sûr. C'était hilarant. Non, sérieusement, c'était pas du tout hilarant ! Je veux dire, un chargé de TD ne possède pas un don magique pour décider des notes que donnent tous les autres profs. Une fois, un type est venu me trouver pour me reprocher le naufrage de son semestre. J'étais en lettres, et lui en maths. Ah mais y avait vraiment du niveau ! Ils auraient mieux fait d'aller au cours de fac pour apprendre à trouver un copain au lieu de venir m'empapaouter (ce mot existe. C'est pas une blague, je vous assure).

Ce cirque a fini par se calmer un peu. J'ai poursuivi mes études l'année suivante en changeant de ville et de fac, pas spécialement à cause de la situation, même si ça devenait un peu fatigant. C'était ce que je voulais faire et il fallait bouger. Avec mon copain/ex prof, on a rompu. Ce petit comique m'avait trompée avec je ne sais quelle bimbo DANS MON LIT. VDM oui. Non mais, "ah chez moi c'est un peu loin, viens on va chez ma copine". Non seulement c'est irrespectueux mais c'est aussi complètement crétin. Peut-être qu'il voulait me quitter sans oser le dire et a voulu me pousser à le faire moi-même, allez savoir. En tout cas, j'ai pu repérer qui étaient mes vrais amis, et j'ai appris que certaines personnes ont vraiment une intelligence de mouche morte – et c'est bien sûr ceux qui se font le plus remarquer ! Je ne regrette rien, ça m'a permis de comprendre que tous les profs n'étaient pas Ezra Fitz (malheureusement).