Insolite : Une étudiante cardiaque victime d'une erreur médicale !

Ecrit par

Une étudiante anglaise s'est présentée à l'hôpital avec des difficultés respiratoires. Le médecin a diagnostiqué de l'asthme. C'était un problème cardiaque.

C'est une histoire qui ne risque pas de rassurer les étudiants nosocomephobes. Pour vous épargner la recherche sur Google, la nosocomephobie désigne la peur des hôpitaux. En Angleterre, vous avez de bonnes raisons d'avoir peur, d'après le Daily Mail. Le 29 novembre 2015, Shona Pope (22 ans) se rend aux urgences de Luton (sud-est de l'Angleterre). Cette étudiante en management se plaint d'une gêne respiratoire. Le médecin diagnostique de l'asthme. Il lui donne une ordonnance pour acheter un inhalateur, et lui suggère d'aller regarder sur YouTube pour apprendre à l'utiliser. Oui, vous avez bien lu. Les urgences sont débordées, et chaque minute gagnée est précieuse. "J'ai pensé, quoi c'est une blague ? Mais je ne suis pas le genre à faire un scandale. Deux jours plus tard, je me retrouvais en soins intensifs" raconte Shona. Les douleurs ne cessent pas, Shona est ramenée à l'hôpital par sa sœur. La jeune femme fait un arrêt cardiaque. Elle est réanimée en urgence au défibrillateur, puis placée sous coma artificiel. Comme cet étudiant victime d'un vers solitaire dans le cerveau, le cas de Shona est en réalité gravissime.

Shona passe un scanner. Les médecins découvrent alors des caillots sanguins dans ses poumons, qui ont provoqué l'arrêt du ventricule droit de son cœur. En examinant de plus près les poumons de la jeune fille, les docteurs constatent qu'elle souffre également de pneumonie, ce qui n'a pas arrangé son état. En tout cas, rien à voir avec de l'asthme. Les caillots ont probablement été provoqués par sa pilule contraceptive de l'étudiante. C'est un effet secondaire rare mais très grave de ce mode de contraception. Cette étudiante anglaise était déjà décédée à cause d'une pilule mal adaptée. Shona a eu plus de chance. "Je suis reconnaissante d'être toujours en vie. Ce qui me fait peur, c'est que ça aurait pu arriver pendant mon sommeil. Si je n'avais pas été à l'hôpital au moment de ma crise cardiaque, je ne serais plus là aujourd'hui" dit-elle. La jeune fille souffre depuis de pertes de mémoire récurrentes. Elle ne peut pas reprendre sa formation en alternance. L'hôpital a ouvert une enquête pour déterminer s'il y a eu ou non négligence du personnel de santé. Que penses-tu de cette histoire ?

Source : Daily Mail