Insolite : Refusés en Master 2, des étudiants portent plainte !

Ecrit par

Aujourd’hui, il ne suffit plus d’avoir son M1 pour être accepté d’office en dernière année de Master. "Révoltant " selon certains étudiants qui ont décidé de faire appel à la Justice !

Depuis quelques mois, les universités sont attaquées de toutes parts. L’objet de la polémique ? La sélectivité de certaines. Traditionnellement, la fac est supposée accepter tous les étudiants ayant soumis leur candidature. Pourtant, depuis quelques années maintenant certains se voient refuser une place dans l’université où ils ont postulé. En cause : un nombre d’étudiants dans le supérieur en hausse et des universités qui espèrent redorer leur image en sélectionnant les étudiants, à la manière des écoles de commerce. Après s’être vus refuser leur entrée en Master 2, des étudiants ont décidé de ne pas en rester là et de réagir. Douze plaintes ont en effet été déposées à l’encontre d’universités de Paris, Nice, Aix-Marseille et Chambéry ! Et s'ils en sont arrivés à ce point c’est parce que, pour la plupart, leur dossier académique est plus que bon !

Insolite : Refusés en Master 2, des étudiants portent plainte !

Cécile, étudiante en psychologie, fait partie de ces étudiants : "J'ai eu mon master avec une mention Bien, 14 de moyenne à l'année, 17 à mon mémoire. J'ai seulement reçu une lettre et je n'ai jamais réussi à joindre le secrétariat. Je me retrouve dans le flou" (propos recueillis par BFMTV ). Si les étudiants, avec le soutien de l’UNEF, invoquent le fait que la législation est très floue sur le sujet et que le code de l’éducation leur donne raison, Jean-Loup Salzmann, président de la Conférence des présidents d'universités, estime que c’est la sélection à l’université qui donne de la valeur aux diplômes et les rend crédibles auprès des recruteurs. Si après son dernier rapport sur la baisse du pouvoir d'achat des étudiants, l'UNEF appelait le gouvernement à réagir, le syndicat montre un nouvelle fois qu'il est prêt à se battre pour défendre les droits de la classe étudiante. Alors, pour ou contre la sélectivité des étudiants à la fac ?