Inde : Le racisme en question grâce à un étudiant

Ecrit par

L'Inde, au concept de diversité très fort, fait face à de nombreuses interrogations depuis la semaine dernière et l'assassinat d'un étudiant de type tibéto-birman. meltyCampus fait le point.

La semaine dernière, se réunissaient des centaines de personnes pour rendre hommage à Nido Tania, un étudiant originaire de l'Arunachal Pradesh (état indien limitrophe de la Chine), tué quelques jours auparavant dans une altercation survenue dans les rues de la capitale (nous vous en parlions dans cet article : Racisme en Inde : un étudiant retrouvé mort !). La rixe aurait éclatée suite aux remarques adressées à l'encontre du jeune homme, notamment sur son physique de type tibéto-birman. Moqué parce qu'il avait les yeux bridés et tué, Nido Tania risque de faire parler encore un certain temps et ce bien malgré lui. En effet, depuis ce triste évènement et suite aux mouvements qui s'en sont suivis, un débat sur le racisme s'est ouvert en Inde. Quelque chose d'inédit dans le pays.

Inde : Le racisme en question grâce à un étudiant

Repris par Le Temps, Anuradha Chinoy, professeure à l'université et militante de gauche, déclare : "Nido est mort en martyr, car il était différent". La professeure regrette que l'Inde n'ait pas su voir le racisme présent en son sein. Dans tout le pays, le sujet s'est répandu. Plateaux télé, journaux, voici tout autant d'espaces publics où le racisme est débattu. L'analyste Pratap Bhanu Mehta écrit d'ailleurs dans une tribune : "Le statut autoproclamé d’une société tolérante a souvent mis de côté des questions profondes sur le racisme en Inde. Le racisme hante notre conception du nationalisme". Après les incidents survenus à l'encontre d'africains à New Delhi et la mort du jeune Nido Tania, l'adoption d'une loi sanctionnant toute offense à caractère raciste prend de plus en plus de poids dans l'esprit des indiens. Après les violentes manifestations provoquées suite au viol d'une étudiante à New Delhi, voilà un sujet qui devrait continuer d'alimenter la chronique pendant un certain temps en Inde.

Source : http://www.letemps.ch