Il y a 335 ans, Elena Cornaro Piscopia devenait la première femme diplômée de l'Histoire

Ecrit par

Philosophe et mathématicienne, Elena Cornaro Piscopia a vécu une trajectoire aussi brillante qu’éphémère. meltyCampus revient sur celle qui est restée comme la première femme à obtenir un diplôme.

Issue d’une prestigieuse famille vénitienne, Elena était initialement destinée à une carrière religieuse. Mais très vite son père constatant sa prédisposition pour le savoir et l’apprentissage se mit en tête s’en faire une savante voyant dans cette réussite inattendue un moyen d’augmenter le prestige de sa lignée. Elena dès l’âge de 7 ans bénéficia de la meilleure éducation possible et dans ces conditions développa des talents protéiformes. Rapidement elle maitrisa sept langues, ce qui aujourd’hui l’assimilerait à ces perles rares que grandes entreprises et multinationales s’arrachent. Elena faisait aussi le bonheur de sa famille par sa maîtrise du clavecin, de la harpe et du violon, ainsi que par ses compositions musicales. Mais ses deux domaines de prédilection étaient signalons-le la théologie et la philosophie. Sachant qu’Elena maitrisait ces différentes capacités avant l’âge de vingt ans on peut supposer qu’un test de Q.I. aurait donné des résultats impressionnants (pour info le test le plus probant jamais réalisé a attribué à l’écrivain américain Marilyn Vos Sant un Q.I. situé entre 218 et 230). Le 25 Juin 1678 Elena obtint son doctorat en philosophie devant un jury médusé qui déclara « que ses connaissances dépassaient largement le niveau requis ». La jeune fille aurait aussi pu obtenir un doctorat en théologie comme son père le souhaitait mais l’évêque de Padoue dont l’accord était indispensable s’y opposa vivement estimant qu’il était « hors de question d’accorder le titre de docteur à une femme ».

Il y a 335 ans, Elena Cornaro Piscopia devenait la première femme diplômée de l'Histoire - photo
Il y a 335 ans, Elena Cornaro Piscopia devenait la première femme diplômée de l'Histoire - photo
Il y a 335 ans, Elena Cornaro Piscopia devenait la première femme diplômée de l'Histoire - photo

Ce complet ne serait complet sans préciser qu’Elena disposait également des qualités du cœur et qu’elle consacra une grande part de sa vie aux pauvres. C’est à Padoue qu’elle succomba à la maladie à l’âge encore jeune de 38 ans. Une bonne partie de ses manuscrits furent détruits conformément à sa volonté et ce qu’il en restait publié à titre posthume. On ne trouve cependant pas dans les lignes qui nous sont parvenues de particulières qualités littéraires mais plutôt le reflet de la religiosité ambiante de l’époque. Quoi qu’il en soit Elena fut une pionnière et restera dans l’Histoire comme une des premières à avoir ouvert la voie aux femmes intellectuelles. Pour en savoir plus vous pouvez vous reporter à ce portrait sur le blog d’ « Oksana et Gil ». Connaissais-tu Elena Cornaro Piscopia ?