Harry Potter : Et si les étudiants de Poudlard devaient bosser chez nous ?

Par "chez nous", on veut dire "chez les moldus", bien sûr, pas chez meltyCampus. A la rédac, parmi les collègues, on a des martiens, des Illuminati et Raptor Jésus, alors des sorciers, bon. Tranquille.

Avec #TuSaisQueTuVasAPoudlardQuand, les Twittos rêvent d'aller à Poudlard. Mais si les sorciers rêvaient de trouver un job de moldu après leur diplôme ? Non parce que c'est sympa de faire apparaître des patronus et tout, c'est joli, mais nous on a Internet, le téléphone (et les pires messages Tinder - enfin bon...), l'avion et tout et tout. Au bout d'un moment on se gèle le fessier sur un balai volant et attendre une semaine que le vieux hibou de votre pote vous apporte la réponse à votre dernier message (à savoir "wesh, bien ou bien"), c'est relou. Quand tant de sorciers ont des origines moldues, on se demande bien pourquoi ils n'ont pas cherché à améliorer un peu leur vie quotidienne. Du coup, quoi, au Moyen-Âge ils vivaient dans des grottes parce que les châteaux-forts, c'était trop moderne ?

via GIPHY

Sauf que. Qu'apprennent les sorciers ? Fabriquer des potions qui feraient passer notre schnouf non-magique pour une pauvre cigarette light. Ils pourraient devenir dealers. Se castagner contre des bestioles dangereuses. Utile pour mater Youki, le caniche hargneux de votre mamie, mais ça ne rapporte que pouic. Punks à chiens : bof. Sortilèges : alors c'est mignon de faire léviter sa gomme ou apparaître une chaise, hein. Nous, on a inventé Internet, les chemins de fer et même les aéroglisseurs, m'voyez ? Magicien de music-hall : mouais. Ah si, en médecine ils se défendent, mais comme chez nous il faut un bac +12. Sinon, pas de maths, pas de lettres, pas de géographie. On sent les illettrés qui se trompent quinze fois pour compter leur monnaie et croient que l'Europe est un pays. Qui a dit "comme aux États-Unis" ? On t'entend, hein !

via GIPHY

Des étudiants réalisent une web-série Harry Potter : fort bien. C'étaient donc des moldus. Non parce que, au risque d'insister, les sorciers ne savent pas utiliser un téléphone et encore moins un ordinateur. Ils ne connaissent même pas le CINÉMA. Ce truc inventé au XIXe siècle. De nos jours, vous n'êtes embauché nulle part si vous ne mentionnez pas au moins "maîtrise du pack Office, réseaux sociaux, et même Google+" sur votre CV. Même un job étudiant comme serveur ou vendeur, c'est pas la peine : les mecs ne savent pas ce qu'est une carte bleue ! Donc, ouais, punks à chiens.

via GIPHY

Quoique : les sorciers savent dresser des DRAGONS. Ce qui est tout de même vaguement menaçant. S'il y a bien des leçons apprises grâce aux films, c'est que ce sont des bestioles dangereuses. Donc au pire, ils se pointent avec un spécimen particulièrement agressif et exigent palace, caviar et l'explication de la blague "Google est ton ami" sinon on vous grille la gueule, voilà, c'est bien aimable, merci. Tant que Daenarys Targaryen ne s'en mêle pas, tout devrait bien aller. Comment ? Qui a dit "mitraillette", "tanks" et "bombe nucléaire" ? Roooh. Vous n'êtes pas drôles.

via GIPHY

En fait, les sorciers qui débarqueraient dans notre monde, ce serait un peu comme ces enfants-loups à qui il faut tout apprendre : compter, écrire, situer leur pays sur une carte, et ne transformer personne en merguez. Remarquez, on a ça aussi chez nous, ça s'appelle "les collégiens". Un peu comme les universités alternatives (et réelles) à Poudlard mais pour les gens un peu, hum, particuliers. Aussi, il faudrait trouver un moyen de brider leurs baguettes magiques. On parle quand même d'un objet qui permet de faire exploser des trucs voire du tuer instantanément. C'est comme filer des AK-47 à des sixièmes. Pas conseillé. Alors, prêts à accueillir les sorciers chez nous ?