Harlem Shake : Les étudiants particulièrement touchés, pourquoi ?

Ecrit par

La déferlante Harlem Shake n'épargne personne. Encore moins les universités qui se sont rapidement emparées du phénomène. Mais pourquoi les étudiants sont-ils fans de ces vidéos d'hystérie collective ?

Gangnam Style ? Has been. Ce qui fait le buzz sur la Toile, c'est le Harlem Shake, ces vidéos de 30 secondes dans lesquelles une foule hystérique, affublée des accoutrements les plus improbables, "danse". Cyril Hanouna, animateur sur la chaine D8, les footballeurs professionnels de l'équipe de Manchester City, les basketteurs NBA du Miami Heat : tous y sont allé de leur vidéo Harlem Shake, pour le plus grand plaisir de leurs fans. Mais ce sont les anonymes qui font vivre le phénomène, à travers les vidéos qu'ils publient sur la plate-forme You Tube. Parmi eux, moult élèves du supérieur séduits par le concept. De l'université Paris-Descarte à l'UPEC, quelles sont les raisons de ce succès auprès des étudiants ?

En somme, presque les même qui ont couronné Gangnam Style, vidéo la plus regardée de l'histoire de You Tube. D'abord, l'attrait de la nouveauté. Le Harlem Shake c'est novateur et c'est LE buzz du moment, comme le tube de Psy en son temps. Un tube qui a d'ailleurs déclenché une vague d'inscription en LEA coréen. Naturellement les jeunes, étudiants compris, pour qui Internet et You Tube sont une seconde nature, ne pouvaient passer à côté du phénomène. Ils ont même contribué à l'amplifier par leurs reprises multiples. Le succès de ce concept est également dû en grande partie, à la créativité dont font preuve les acteurs et les réalisateurs des vidéos. Les auteurs rivalisent d'inventivité dans les mises en scènes. Résultat : des performances mémorables filmées dans le métro, au Trocadéro, dans des amphithéâtres et même dans une piscine sous l'eau ! Les déguisements ne sont pas en reste puisque l'on va du classique masque du tueur de Scream à l'étudiant déguisé en Superman ou en panda géant ! Ensuite, qui dit Harlem Shake dit hystérie. Il faut le reconnaître : il est extrêmement jouissif de gesticuler comme un pantin sur un air de musique électro.

Harlem Shake : Les étudiants particulièrement touchés, pourquoi ? - photo
Harlem Shake : Les étudiants particulièrement touchés, pourquoi ? - photo
Harlem Shake : Les étudiants particulièrement touchés, pourquoi ? - photo

Qui plus est, lorsque l'on est accompagné d'une cinquantaine d'individus venu avec les mêmes intentions. L'aspect collectif joue beaucoup chez les étudiants qui sont férus d'aventures humaines. Assurément, le Harlem Shake les touche car il leur permet de réaliser quelque chose ensemble, à l'université, un lieu plus connu pour son caractère impersonnel que pour ses activités en groupe. Le résultat est explosif. Formidable exutoire, ces séquences sont un moyen de décompression, comme on n'en fait plus. Trente secondes d'hystérie, un concentré de folie et d'énergie pure. Une fois grimés, les participants se désinhibent, s'agitent en tous sens, laissant libre court à leurs pulsions, dans le bon sens du terme. Une activité régressive mais ô combien salvatrice par les temps qui courent. Entre crise, chômage et examens, les étudiants ont cruellement besoin de relâcher la pression, de se dépenser, de créer. Le Harlem Shake le leur permet. Des STAPS de Nanterre Paris 10 qui font le buzz avec leur performance jusqu'en Tunisie, le Harlem Shake semble parti pour durer.