Grey's Anatomy Saison 9 : La série vous aide-t-elle dans vos études de médecine ?

Ecrit par

Grey' Anatomy narre les péripéties d'un groupe d'internes dans un hôpital de Seattle. Romances, trahisons, suspense, la série traite également d'actes médicaux. Peut-elle aider les étudiants dans leurs études ?

On ne présente plus les internes du Seattle Grace Hospital. Depuis 2005, les spectateurs du monde entier se délectent des péripéties de Meredith Grey et de son entourage. Le soap qui a révélé Patrick Dempsey, l'interprète du Docteur Sheperd, est considéré comme la relève de la mythique série "Urgence", référence en matière de série médicale. Comédie dramatique, les épisodes de Grey's Anatomy connnaissent un grand succès. La fiction met en scène une équipe d'internes dans un hôpital fictif de Seattle : Le Seattle Grace Hospital. Le titre fait référence à Meredith Grey, interne en médecine, qui a un lien plus ou moins direct avec tous les personnages principaux. Leur quotidien n'est pas de tout repos. Ils jonglent entre leurs problèmes personnels et les patients qu'il doivent sauver. Aspirant à devenir chirurgien au début de la série, Meredith, atteint son objectif à partir de la saison 9. Un parcours jalonné de succès pour celle qui s'amourache du Docteur Sheperd dès le premier épisode. Entre temps, les diagnostics et les actes chirurgicaux se succèdent. Une question se pose alors ? La série peut-elle aider les étudiants de médecine dans leur scolarité ? Oui et non. Car l'aspect sentimental et les relations entre les personnages tend davantage à prendre le pas dans Grey's Anatomy, que les actes médicaux en eux même. Contrairement à une série comme "Docteur House", où il s'agit pour l'équipe du médecin le plus acariâtre de la télévision américaine, de trouver la cause d'une maladie rare ou difficilement détectable, dans Grey's Anatomy, les actes chirurgicaux, bien que courants, sont souvent le prétexte pour les personnages à s'épancher ou aborder leurs problèmes sentimentaux. Surprenant alors, que de voir ces internes deviser de la romance entre Meredith Grey et le docteur Shepard, en pleine opération à cœur ouvert ! L'étudiant en bonne santé mais déprimé, exerçant en médecine, n'y apprendra rien de bien concret, si ce n'est quelques termes techniques ça et là. L'oeil averti décèlera quelques cas déjà observés dans la réalité, mais rien de plus. Bien que les patients soient parfois le fil rouge d'un épisode, la série, contrairement à "Urgence" et ses célèbres "nfs chimi iono gaz du sang ", Grey's Anatomy est, d'un point de vue médical, moins technique que son aîné.

Grey's Anatomy Saison 9 : La série vous aide-t-elle dans vos études de médecine ? - photo
Grey's Anatomy Saison 9 : La série vous aide-t-elle dans vos études de médecine ? - photo
Grey's Anatomy Saison 9 : La série vous aide-t-elle dans vos études de médecine ? - photo

Le vocabulaire médical y est certe présent, et les étudiants en médecine pourront s'amuser à chercher la définition des termes utilisés. Cependant, le jargon et les situations médicales sont moins foisonnantes que dans les aventure de Gregory House ou de celle des ouailles du docteur Green. "Urgence" se veut réaliste. Les répliques techniques fusent. En témoigne ces dialogues qui ont bercé des générations d'étudiants : " Carter, on a un AVP qui arrive. TC avec PC, Glasgow 5, asystolie, malgré lido et 10 chocs, TA à 81/42, Sat à 75." Ce, à quoi ce brave Carter répond : "OK. Je finis de mettre un 1 gramme de Ciflox et 80mg de Gentamicine à ce sepsis à gram nég' et je m'en occupe." Une réplique obscure pour le néophyte, claire comme de l'eau de roche pour un étudiant d'un certain niveau. Ce "réalisme" a un mérite pour les étudiants : apprécier la véracité des situations et, pourquoi pas, s'amuser devant sa télévision à établir un diagnostic. Si Grey's Anatomy aide de manière peu significative les étudiants, comme toutes les série médicales elle inspire, et peut susciter des vocations. meltyCampus vous le disait : en Belgique les études de médecines sont de plus en plus dures. Si ces séries peuvent continuer à encourager les étudiants vers cette branche, tant mieux. Elles leur permettent également de s'identifier à des personnages, évoluant dans un domaine similaire au leur. En espérant qu'ils ne s'inspirent pas du cynique docteur Troy, de la série Nip/Tuck. Mais bien que l'on puisse désapprouver leurs comportements, ce qui amuse et choque chez les docteurs House et Troy, c'est de voir des médecins qui ne fonctionnent pas à la compassion et qui malgré cela, demeurent attachants. Mais dans la réalité, de telles personnalités auraient du mal à cadrer avec leur hiérarchie et leurs patients. Selon Slate.fr, une étude menée à partir de témoignages d'étudiants en médecine, sous la direction du Dr André Quinton, professeur à la faculté de Bordeaux 2, relevait ainsi trois pôles de motivations parmi les apprentis docteurs, chacun recouvrant partiellement ou totalement celles des médecins de série : l'altruisme (Dr Quinn, Urgences), la curiosité scientifique (Dr House), la sécurité de l'emploi et l'argent (Nip/Tuck). Mais généralement, les étudiants en médecine regardent les séries de ce type car elles ont un déroulement rythmé et des intrigues intéressantes à leurs yeux. Par contre, certains spectateurs éclairés, comme Bénédicte en sixième année de médecine, regardent peu de séries médicales : "je ne mélange pas boulot et distraction" explique-t-elle sur le site grandpublic.fr.