Grèce : L'université fermée aux étudiants

Ecrit par

Après la crise financière, la crise universitaire. Depuis plus de 16 semaines, l'université nationale et capodistrienne d'Athènes est fermée aux étudiants et professeurs Grecs. Pour quelles raisons et à quel prix ? meltyCampus lève le voile sur ces questions.

Le Nouvel obs nous apprenait hier que la principale université de Grèce, se situant à Athènes, était fermée aux étudiants et aux chercheurs. Pour cause de grève totale et continue des services administratifs, les étudiants d'Athènes n'ont pas suivi un seul cours de l'année universitaire (souvenez-vous notre article sur la rupture proche en Grèce). Suite aux problèmes financiers du pays, le gouvernement Grec a annoncé, l'été dernier, une réduction de 40% de l'effectif dans l'administration des facultés. Cette refonte du secteur publique, contrainte par les autorités européennes, fâche en Grèce puisque ce sont près de 4 000 fonctionnaires qui seront licenciés alors que 25 000 autres cesseront d'exercer leur activité professionnelle pendant une période qui reste, pour l'heure, indéterminée.

Si dans d'autres universités du pays les cours ont repris peu avant Noël, celle d'Athènes reste bloquée. Ce qui n'est pas étonnant puisque pendant toute la durée du mouvement le personnel administratif gréviste ainsi que les professeurs ont touché leurs salaires. Les étudiants eux (qui ont déjà fait part de leur mécontentement), qui souffrent de l'absence d'enseignement, n'entrent pas en opposition au mouvement : cela voudrait dire soutenir la suppression de milliers de postes. L'idée d'un blocage de l'université circule même lorsque la reprise des cours est évoquée. Soutenus par le recteur, Theodoros Pelegrinis, chercheurs, professeurs et étudiants restent dans l'attente. Quitte pour ces derniers à saboter leur année.

Source : LeNouvelobs