Geneviève Fioraso souhaite plus d'étudiants en alternance

Ecrit par

La ministre était hier en déplacement à l’université de Cergy-Pontoise où elle s’est exprimée sur l’alternance.

La ministre de l’enseignement supérieur Geneviève Fioraso a annoncé son objectif pour 2020 jeudi matin devant les étudiants de l’université de Cergy-Pontoise, la créatrice d'un master de journalisme et qui particulièrement efficace dans le domaine. D’ici 2020, ce ne sont pas moins de 400000 élèves, soit 1 sur 6, qui devront travailler en alternance. Un objectif éloigné, puisque seul 7% des étudiants sont actuellement en alternance, mais néanmoins plus réaliste que celui du précédent gouvernement de 800000 étudiants d’ici 2015. Pour l’occasion la ministre a déclaré : « L’alternance permet à des jeunes souvent issus de milieux modestes de poursuivre des études. Elle convient également, par sa pédagogie particulière, à des jeunes peu adaptés à un enseignement purement théorique et conceptuel et contribue par là-même de notre objectif de réussite étudiante pour tous. »

En effet, l’alternance, qui consiste pour un élève à travailler à mi-temps dans une entreprise en lien avec ses études, renforce l’insertion professionnelle et offre des perspectives de carrière à l’étudiant. Cela bien sur en offrant à l’étudiant une formation gratuite et rémunérée. Si l’objectif est louable, celui annoncé par Geneviève Fioraso, qui était présente à la CDEFI, est cependant étonnamment différent de celui du ministre délégué à l’apprentissage, Thierry Repentin. Celui-ci annonçait en effet l’objectif de 500000 apprentis en 2017. De plus, la ministre n’a pas préciser par quels moyens elle entendait pousser les trois parties concernées, étudiants, universités et entreprises, a pratiquer l’alternance.