Fusillade Newtown : Cela pourrait-il arriver sur des campus français ?

Ecrit par

Quelques jours après la fusillade qui a eu lieu dans une école primaire du Connecticut, meltyCampus s'interroge : un tel drame est-il envisageable en France ?

Les tueries de masse semblent être une spécialité toute américaine, qui vient de trouver l'aboutissement de son horreur vendredi dernier, avec le massacre de 26 personnes dont 20 enfants, par Adam Lanza, âgé de 20 ans, à Newtown, Connecticut. Ce nouveau drame vient reposer la question de la légitimité du second amendement, qui autorise tout citoyen américain majeur à posséder une arme chez lui. Pourtant, les tueries de masse, y compris en milieu scolaire, dont nous nous demandions pourquoi elles sont si nombreuses, n'ont pas eu lieu que sur le sol américain, même si la proportion de ce type de massacres est beaucoup plus importante outre-Atlantique. Ces dernières années, il s'en est produit au Brésil, en Chine, en Azerbaïdjan ou encore en Allemagne. Sans parler de la France, qui a connu le 19 mars dernier un carnage dans une école toulousaine juive par Mohamed Merah, faisant 4 morts dont trois enfants. Mais une fusillade de l'ampleur de celle qui s'est produite à l'école primaire de Newtown est-elle envisageable en France ?

Fusillade Newtown : Cela pourrait-il arriver sur des campus français ?

Dans l'absolu, oui, évidemment. Aucun pays n'est épargné par la folie et l'horreur. En outre, la France a déjà connu des fusillades de ce genre, hors milieu scolaire. En 2002 par exemple, à Nanterre, Richard Durn, au terme d'une séance du conseil municipal de la ville, a tué huit élus et blessé dix-neuf autres. Des massacres moins fréquents aux États-Unis, où ils se comptent en dizaines par ans, mais qui existent néanmoins. Dans l'absolu donc, rien n'indique qu'une telle fusillade sur un campus scolaire ou universitaire français ne puisse survenir. En pratique, le risque est cependant moindre grâce à notre législation sur le port d'armes, beaucoup plus contraignante qu'aux États-Unis. Il est beaucoup moins aisé de se procurer une arme capable de faire autant de morts en France qu'outre-Atlantique.

Fusillade Newtown : Cela pourrait-il arriver sur des campus français ?
Fusillade Newtown : Cela pourrait-il arriver sur des campus français ?