Fraternités étudiantes : Ils organisent un rite d'initiation avec des armes à feu et sont arrêtés

Ecrit par

Les fraternités étudiantes, tu les connais sans doute à travers les films américains. Si tu es déjà parti étudier aux Etats-Unis ou au Canada, tu as peut-être eu l'occasion d'en faire partie. Ces organisations secrètes ont des rites d'intégration assez étranges... surtout quand ils se font surprendre par la police dans un cimetière en pleine nuit. meltyCampus te dévoile tout :

Sur les campus américain, les fraternités et sororités étudiantes sont un paradoxe vivant. Elles sont bien connues, elles ont pignon sur rue avec des super maisons sur le campus, et parfois même, leurs membres portent des signes de reconnaissance. Vu de l'extérieur, elles sont un symbole de réussite et d'intégration sociale. Sans compter leurs excès qui font la Une, comme cette fraternité qui mettait la drogue du viol dans son punch pendant ses soirées. Mais à part leurs noms inspirés de lettres grecques, leurs éventuelles bonnes œuvres et leurs fêtes complètement déjantées, que sais-tu de ces associations ? Leurs rites d'intégration sont entourés de mystère... sauf quand un non-initié les prend sur le fait. D'après Brobible, c'est ce qui vient d'arriver à la fraternité Sigma Alpha Epsilon, de l'université de Caroline du Sud. Dans la soirée du dimanche 7 décembre 2014, une vingtaine de ses membres ont été surpris en pleine nuit dans le cimetière d'Oakwood par la police de la petite ville de Spartanburg, au nord-ouest de l'Etat.

Fraternités étudiantes : Ils organisent un rite d'initiation avec des armes à feu et sont arrêtés

Pas de chance pour les organisateurs, qui auraient sans doute dû anticiper ce genre de problème. En attendant que la police ait fini sa ronde, en postant des guetteurs ou en prévenant à l'avance les autorités de leur présence, par exemple. Mais non, les fraternités s'attachent à leurs secrets comme la moule à son rocher. Résultat, le frère Caleb Cooke, âgé de 21 ans, a été arrêté pour port d'arme illégal. Selon le rapport de police, il portait sur la hanche un Glock 9 millimètres sans licence, avec 14 balles dans le chargeur. D'après lui, ce serait pour protéger ses frères dans le cimetière. Brave petit, serait-on tenté de penser. Sauf qu'à part une attaque de zombie ou de l'amicale des pilleurs de tombes, on voit mal quel danger auraient pu les menacer dans un cimetière à 8 heures 45 du soir. Le président de la fraternité a confirmé les dires de frère Cooke (on dirait un nom de personnage de Disney), mais nul doute qu'il y aura un peu de ménage en interne. Les autres détails du rituel ne sont pas mentionnés dans le rapport de police, dommage pour la barre de rire que nous avons eue à meltyCampus en lisant cette nouvelle.

Source : http://www.brobible.com/college/article/sigma-alpha-epsilon-police-guns/