François Hollande veut 60% des jeunes à la fac !

Ecrit par

Chaque année, 80% d'une classe d'âge obtient le bac. François Hollande veut désormais 60% d'entre eux "à un niveau d'enseignement supérieur".

Un objectif ambitieux, rien de mieux pour motiver les troupes ! Jeudi 17 septembre 2015, François Hollande a vu grand devant un amphithéâtre de plusieurs centaines d'étudiants et d'enseignants de l'université Paris-Sud à Saclay (Essonne). Le chef de l'État a souhaité que la moitié obtiennent leur licence. Il a également annoncé un objectif de 25% des étudiants au niveau Master. Le taux actuel de réussite en licence n'est que de 26,5% en trois ans. En incluant les étudiants qui redoublent une année en chemin, 38% seulement des étudiants atteignent la licence. Ce n'est pas assez pour Président, rapporte Le Point. Le gouvernement a placé la fac au cœur de sa "stratégie" de développement de l'enseignement supérieur. Elle "est soutenue par un objectif majeur que je prends pour ce qui me concerne comme un objectif qui doit être celui de la nation : amener 60 % d'une classe d'âge à un niveau d'enseignement supérieur" a déclaré François Hollande.

Le Président n'ignore rien du problème des facs surpeuplées. Cette année, les université ont accueilli 65 000 nouveaux élèves malgré des budgets à la peine. François Hollande en est sûr, "la France a besoin d'universités fortes, d'un système d'enseignement supérieur brillant." Le président voit dans l'université "un enjeu décisif dans le cadre de la mondialisation." Pour lui, la fac est devenue le nouvel emblème de la "priorité de (son) quinquennat" à savoir la jeunesse. Le chiffre de 60 % d'une classe d'âge au niveau de l'enseignement supérieur ne sort pas du néant. Il figurait déjà dans le rapport du comité StraNES (Stratégie nationale de l'enseignement supérieur) remis au Président le 8 septembre 2015. François Hollande a visiblement pris le temps d'étudier le dossier à fond, ce qui est une bonne nouvelle pour l'enseignement supérieur. Pensez-vous que l'objectif des 60% soit réaliste ?

Source : Le Point