France : Des étudiants-professeurs ?

Ecrit par

Mercredi, le conseil des ministres a présenté le projet de loi sur les emplois d'avenir. Un projet qui crée d'ores et déjà la polémique...

La semaine dernière, nous vous informions de la hausse du coût de la vie étudiante, qui a augmenté de 50% en dix ans. Une hausse due principalement à l'envol des prix des loyers, ce qui a pour conséquence de forcer le salariat étudiant. Selon le syndicat étudiant UNEF, 73% des étudiants ont donc recours au salariat pour financer leurs études. Le gouvernement est au courant du problème et a présenté mercredi un projet de loi sur les emplois d'avenir. Parmi eux, figurent des emplois concernant l'Education Nationale : pendant une durée limitée de 1 à 3 ans, des étudiants boursiers titulaires d'un bac +2 minimum, pourront être "employés dans des collèges et lycées pour "des missions pédagogiques qui se rapprochent de l'enseignement". Un projet que conteste fortement l'opposition du gouvernement, mais également le PCF.

"Leur rémunération sera évidemment faible : aides sociales et salaire cumulés, ils toucheront moins de 900 euros par mois ! Ainsi devant leurs difficultés de vivre et d'étude, le gouvernement propose à ces étudiants de se salarier alors que des enquêtes ont montré que le salariat étudiant est un facteur d'échec universitaire" peut-on lire dans le communiqué du réseau École de la section narbonnaise du PCF. Selon eux, le gouvernement, plutôt que de revaloriser les bourses, dont les montants pour 2012/2013 ont été dévoilés, créerait une nouvelle catégorie de "quasi-enseignants précaires, peu formés, mal payés !". Cette initiative va-t-elle booster le recrutement des professeurs ou au contraire la fragiliser ?

France : Des étudiants-professeurs ? - photo
France : Des étudiants-professeurs ? - photo
France : Des étudiants-professeurs ? - photo