Faluche : A-t'on le droit d'oublier ses potes faluchards l'été ?

Ecrit par

Bon, la faluche c'est sympa, mais pendant les vacances, on n'y pense plus trop hein ! Sacrilège ou pas ?

En France, les fraternités étudiantes n'existent pas mais heureusement, nous avons les faluchards, qui n'ont pas grand chose à leur envier ! Cette immense confrérie étudiante (très présente chez les étudiants en médecine notamment) se regroupe autour de valeurs communes plutôt sympatoches : la solidarité, l'amitié, l'alc... euh non rien. Donc OK, c'est chouette et on est bien content d'être faluchard quand on doit crécher dans une ville et qu'on n'a pas envie de payer l'hôtel mais quand même, une question s'impose : est-ce qu'on a le droit d'oublier que l'on est faluchard pendant les vacances d'été ?

"Mes potes me font honte"

Non parce qu'il faut bien avouer une chose : "La faluche c'est sympa, mais c'est vrai qu'on est des gros beaufs" sourit Camille, 21 ans, étudiante en médecine. "J'ai un peu honte de revoir les photos prises au cours de l'année, quand je suis en vacances" poursuit-elle, le rouge aux joues. "Alors du coup, j'évite de voir mes potes faluchards pendant les vacances parce qu'il faut bien reconnaître qu'ils me foutent un peu la honte". Pour Camille, comme pour d'autres, la faluche, c'est uniquement pendant l'année universitaire. Pendant les vacances, on "redevient normaux, paradoxalement. On boit moins - oui c'est bizarre -, on se comporte normalement, on ne se dévêtit que pour enfiler un maillot de bain, etc".

Pour Samuel, 23 ans, en revanche : "La faluche c'est à la vie à la mort ! Vacances ou pas" se réjouit ce carabin à l'air bonhomme. "Je vais partir en camping avec des potes faluchards, ça va être chaud chaud chaud !". Le jeune homme nous confie même qu'il emportera sa fameuse faluche avec lui, et qu'il se "baignera même avec !". Espérons qu'il ne la perde pas dans la piscine du camping...