Grey's Anatomy, Dr House... Les séries médicales influencent-elles les étudiants ?

Ecrit par

À l’occasion de la diffusion du season finale de la 10ème saison de Grey’s Anatomy ce soir sur ABC, meltyCampus s’est posé une question : Les séries médicales ont-elles une influence sur les étudiants ? Créent-elles des vocations ? Éléments de réponse.

« Quand je serai grand(e), je serai docteur ! ». Qui n’a jamais entendu cette petite phrase sortir de la bouche de son petit cousin ou de sa petite cousine ? Qui ne l’a jamais dit à ses parents ? Qui ne l’a jamais clamé haut et fort en cours de CE1 avec Mme Bontemps, sa maîtresse ? Personne. Mais la où il est intéressant d’aller s’aventurer, c’est dans les facs de médecine et de savoir quels sont les déclencheurs de cette envie de devenir médecin. Les raisons de ce statut en devenir, nobles ou pas, viennent de plusieurs facteurs environnementaux : l’histoire familiale (quand papa est un grand médecin, difficile d’y couper), une tragédie qui se termine bien (dans ces cas là, on admire le docteur et on veut faire comme lui), une envie de gonfler son égo, l’argent (sauf si tu es dans le public, les raisons ne peuvent être que nobles parce qu’on gagne pas des masses, faut le savoir) et dans certains cas une adoration pour Gregory House.

Plus d'actu sur InclassablesGrey's Anatomy Saison 10 : Episode 23, Meredith et Cristina dans un extrait inédit !Jessica Capshaw de Grey's Anatomy Saison 10 classe en blanc au Queen Latifah Show

« Hein ? De qui il parle, lui ? C’est qui ce Gregory ? ». Je vois que je viens de vous perdre, derrière votre écran. Mais oui, rappelez-vous, Gregory House, le fameux Docteur House, celui avec une canne en bois et dont la compassion et la gentillesse sont en option. Voilà, je sens que je vous récupère. Et oui, il est logique de se demander si certains étudiants en médecine aujourd’hui ont décidé de suivre leurs études grâce à un déclic après avoir regardé le 3x09 de Grey’s Anatomy ou le pilote de Mercy. Une étude américaine a révélé qu’en 2006, à l’apogée de Grey’s Anatomy, les inscriptions dans les programmes de médecine des universités américaines avaient explosé : normal, les médecins sont comme des super-héros. Mais la réalité est toute autre.

Certes, les étudiants en médecine regardent des séries TV médicales, mais pas vraiment pour apprendre. Surtout pour voir comment leur métier est peint à la télévision, parce que c’est toujours sympa de voir comment on est représenté par quelqu’un d’autre. Michael C., un étudiant en pharmacie de 22 ans nous a confié que « La plupart des étudiants en fac de médecine voulaient depuis très longtemps cette voie et qu’ils savent que les séries télévisées ne dépeignent pas la réalité de façon véridique ». C’est sûr, la scénarisation des séries TV, malgré les efforts des consultants médicaux présents lors de l’écriture des épisodes, ne peut donner des cas toujours très réalistes. On notera l’un des épisodes de Grey’s Anatomy où le cœur d’un patient prend feu lors d’une opération : scientifiquement c’est impossible, mais bon, il faut faire le show pour garder le téléspectateurs intéressé.

Mais il est intéressant de se demander maintenant quelle est l’influence des séries TV quand on est étudiant ou même interne. Des séries comme Scrubs, Grey’s Anatomy ou Urgences ont-elles des répercussions sur les comportements des étudiants ? Une réponse en demi-teinte : d’un côté, malgré le pragmatisme des étudiants, certains seront tentés de reproduire des gestes, des paroles et des comportements vus dans leur programmes télévisés préférés. Et là, c’est le drame : ces comportements immoraux dans le milieu du travail peuvent être reproduits, car on tend à penser que si on le montre à la télévision, on peut se permettre de le refaire dans la vie de tous les jours. Restons quand même terre à terre : ces comportements influencés par la télévision sont rares. Ou alors ils sont produits par simple libre arbitre, sans penser à telle ou telle émission.

Les étudiants qui regardent des séries TV médicales vont plus facilement prendre comme exemple des personnages pour qui l’éthique professionnelle est importante : la compassion, la confidentialité entre le médecin et le patient. Un peu à l’image du Dr. Allison Cameron dans Dr. House. Le personnage du Dr. House sera un exemple pour ses capacités de raisonnement, son savoir. Mais absolument pas sont comportements. Heureusement, d’ailleurs : que deviendraient nos hôpitaux dans ce cas ? Ce serait #lebordel (on utilise des hashtags chez meltyCampus, car c’est cool). Là où le bas blesse sérieusement c’est dans des pays comme la France où le monde du travail n’est pas le même qu’aux Etats-Unis. Un peu à l’instar d’une série judiciaire américaine (comme The Good Wife) où les avocats « objectent » à tout bout de champs et appellent le juge « Your Honor » (et non, ça ne se fait pas en France. Faites-le dans une un tribunal, et votre crédibilité sera vite repensée), dans les séries médicales aussi il y a des abus : donner son avis personnel à un patient sur sa condition ou même parler de ses histoires de cœur alors qu’on a les mains dans les intestins d’un autre. Bref, les séries sont de la fiction avant tout, et il ne faut pas l’oublier.

On conclura cependant en affirmant que malgré quelques exceptions, l’influence des séries médicales sur les étudiants en médecine reste minime. Lise, à qui nous avons posé la question nous a dit très justement : « Il faut avoir une envie personnelle très forte pour se lancer dans ses études, car les premières années ne sont vraiment pas les mêmes décrites que dans les séries ». C’est pas faux ça, en effet et c’est aussi un choix de storyline : nous ne sommes pas certains que les téléspectateurs suivraient avec autant de passion des élèves en P1 (première année à la fac) qui révisent des kilos de cours toute l’année avant de passer un concours où seulement 13,4% des élèves seront reçus en 2e année. Restons tout de même sur une note plus fun (ou triste, c’est au choix), avec la promo du season finale de la saison 10 de Grey’s Anatomy, ce soir sur ABC, qui marquera le départ de Cristina Yang, personnage culte de la série. Que pensez-vous des séries médicales ?