Facebook, pourquoi tu ne peux pas t'empêcher de stalker ton ex !

Ecrit par

Après une rupture, beaucoup d'étudiant ont du mal à tourner la page. Pour supporter l'absence physique de leur ex, ils l'espionnent sur Facebook. Nous savons pourquoi.

Une rupture qui se passe mal, un petit cœur brisé et un ex qui a l'air de mener une vie merveilleuse... tous les ingrédients sont réunis pour que les étudiants espionnent leur ancien partenaire. Tu passes ton temps à consulter la page Facebook de ton ex, ses photos sur Instagram ou toute autre actualité le concernant sur les réseaux sociaux ? Tu souffres d'une forme de stress post-rupture que les Anglo-Saxons appellent "social media stalking". Tu éprouves le besoin maladif de savoir s'il t'a déjà remplacé... comme pour symboliquement ajouter une trahison (l'adultère) à une autre (l'abandon). Ce n'est pas la façon la plus saine de réagir à une rupture à la fac. Selon Hexjam, cette pratique hautement déconseillée est très répandue sur les campus. Deux enseignants-chercheurs en communication des universités d'Hawaï et de l'Etat de l'Ohio se sont associées pour étudier le phénomène. Jesse Fox et Robert S. Tokunaga ont interrogé 431 personnes sur la façon dont ils espionnaient leurs ex sur les réseaux sociaux.

Paradoxalement, le stalking révèle une personnalité dotée d'un haut degré d'engagement dans les relations amoureuses... à tel point que l'étudiant ne sait plus quoi faire quand tout est terminé. Stalker sur Facebook, c'est manquer de cette capacité (souvent propre à l'enfance) que l'on appelle la résilience. Soit la faculté de surmonter une épreuve et d'aller de l'avant, parce que nous sommes portés par une volonté de vivre plus forte que tout le reste. L'étudiant qui stalke son ex sur Facebook est prisonnier d'une sorte de sorte de "stress post-traumatique". Les chercheurs font un lien entre l'attachement (émotionnel) et l'investissement (rationnel) dans une relation. "Les individus qui ne sont pas à l'origine de la rupture sont ceux plus susceptibles d'espionner l'autre sur les réseaux sociaux" écrivent les chercheurs. Privé de l'objectif de leurs efforts (leur ex), ces étudiants transforment leur investissement émotionnel en une puissance négative, une obsession. Les 10 façons de gérer une rupture selon Amy Schumer leur seraient très utiles. Lâchez ce compte Facebook, vous méritez beaucoup mieux. As-tu déjà stalké ton ex sur Facebook ?

Source : Hexjam