Facebook : Photos de profils autoportraits, narcissisme 2.0 chez les étudiants ?

Ecrit par

La photo de profil sur sa page Facebook ou autre réseau social est devenu un rite obligatoire. Egalement connus sous le nom de selfies, ces photos prises soi même révéleraient-elles une facette de notre personnalité ? Zoom sur cette pratique en vogue chez les étudiants avec meltyCampus.

Plus besoin de dire "Cheese" pendant 10 minutes alors que maman tente de faire une bonne photo, pour finir avec un sourire crispé de fatigue, parce qu'on a posé trop longtemps. Oui, aujourd'hui on peut faire tout, tout seul, ou presque, et on peut tester des pauses plus ou moins hasardeuses devant l'objectif afin d'aboutir à une photo qui nous représente bien, ou du moins, à une image qu'on aimerait donner. Le cliché selfie cartonne. La preuve, sur Instagram, où les photos du genre pullulent, avec au moins 109 millions de photos postées avec le hashtag #me en 2010. Au Royaume-Uni, 51% des britanniques avouent avoir déjà testé et c'est sans surprise chez les plus jeunes (18-24 ans) qu'on retrouve les plus grands adeptes, soit 75 %. Des stars comme Justin Bieber ou Selena Gomez, dont vous pouvez voir les photos de classe, aussi âgées que leur public, le prouvent bien comme vous pouvez le voir ci-dessous. Les selfies leur donnent une image plus réelle, et donnent l'impression d'un rapprochement avec leur public.

Plus d'actu sur FacebookFacebook aide les étudiants à draguerL'étude WTF du jour : Facebook nuit au bonheurL'étude WTF du jour : Facebook, le clavier pour décrocher

Facebook : Photos de profils autoportraits, narcissisme 2.0 chez les étudiants ?
Facebook : Photos de profils autoportraits, narcissisme 2.0 chez les étudiants ?

Mais pourquoi une telle envie de se prendre soi-même en photo ? Les justifications sont variées : pour avoir un souvenir ou pour mettre en valeur une tenue, ses cheveux ou juste parce qu’on se sent bien. En fait, il semblerait qu'on devienne accro très vite, commençant par une photo puis se retrouvant régulièrement en train de poster un cliché de soi pour le partager avec toute sa communauté. Des cours, pour apprendre à se prendre en photo, comme vous pouvez le voir ci-dessous, se multiplient sur Youtube. Pour Carole Lieberman, psychiatre californienne, c'est un cri désespéré pour demander "qu'on nous regarde". Pour Rachel Weingarten, consultante, c'est clair : "dans cette ère des Kardashians, tout le monde devient son propre paparazzi". On poste ce qu'on veut poster, on donne l'impression d'avoir une vie palpitante. Pour nos contacts, on devient le reflet de ce qu'il se passe sur notre page facebook, et non plus le contraire.

Facebook : Photos de profils autoportraits, narcissisme 2.0 chez les étudiants ?

Pour les autres, cette explication est exagérée. Ce besoin d'immortaliser son image n'a rien de nouveau sous le soleil.« Si l’utilisation en masse des smartphones et des réseaux sociaux est assez récente, le besoin d’immortaliser sa propre image est aussi vieux que l’humanité » rappelle le docteur Pamela Rutledge, dont on peut lire les propos sur le Time. Ce serait une manière de révéler quelque chose de soi, de s'exprimer et de tracer une ligne de vie personnelle grâce à ces photos. Forme d'expression ou pas, la différence c'est que toute sa communauté la voit. Et pour ceux qui assistent, impuissants à cet étalage de vie personnelle, ça peut être très irritant. Trop en poster risque de vous faire supprimer par vos contacts, qui en ont marre de vous voir décliné sous toutes les formes et couleurs. Pour ceux qui regretteraient ces photos, une application permet maintenant d'effacer ses photos compromettantes sur Facebook. Selfies, certes, mais avec modération.

Facebook : Photos de profils autoportraits, narcissisme 2.0 chez les étudiants ?
Facebook : Photos de profils autoportraits, narcissisme 2.0 chez les étudiants ?