Facebook : Je suis accro au réseau social, confession d'un étudiant !

Ecrit par

Un étudiant, inscrit sur Facebook depuis sa création, nous parle de son addiction au réseau social.

Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, LinkedIn, Viadeo… les réseaux sociaux ont envahi notre quotidien si bien que ne pas être dessus est presque devenu synonyme de suicide social. Sauf qu’à contrario, être trop présent dessus peut aussi mettre un terme à votre vie sociale. Un étudiant a choisi de témoigner et de parler de son addiction. Pour lui, Facebook est devenu une véritable drogue. C’est un peu comme une télé-réalité dont les participants seraient ses amis et sa famille. "A chaque fois que je me connecte sur Facebook, j’apprends toujours quelque chose. Un ancien pote de promo vient de se marier alors que je ne savais même pas qu’il voyait quelqu’un. Quelqu’un d’autre a acheté une maison avec une femme dont il sera peut-être divorcé d’ici 10 ans". Au fond, si nous sommes inscrits sur le plus célèbre des réseaux sociaux, c’est que nous sommes tous des voyeuristes en puissance et méfiez-vous car vos employeurs aussi vous espionnent !

facebook animated GIF

Comment ne pas espionner son ex quand on a à portée de clic accès à toutes ses photos et à ce qu’il fait ? Ou encore se réjouir de voir que la b*tch du lycée, qui trichait à chaque exam, est aujourd’hui vendeuse chez McDo ? C’est méchant certes mais c’est presque malgré nous. C’est une curiosité maladive. “Je regarde ce que mes ex deviennent. Ca fait bizarre de voir que ta première petite amie a été mariée et est déjà divorcée, mais avoir une fenêtre sur sa vie et découvrir les choses de cette manière-là c’est bien mieux que la télé. On n’a pas parlé depuis des années, et ça paraît presque mal d’être capable d’accéder à l’intimité de quelqu’un à ce point-là, mais on s’en fout". Mais Facebook ne permet pas seulement d’espionner les autres, c’est aussi l’occasion de montrer aux autres qu’on existe et que notre vie est vraiment super cool. C’est ce besoin de reconnaissance et d’estime qui pousse par exemple les gens, lorsqu’ils assistent à un concert, à filmer le show. C’est comme si on appréciait davantage le show à l’idée de savoir que nos amis vont nous jalouser. Tout ça pour vous conseiller de faire attention à ne pas devenir prisonnier des réseaux sociaux. Retrouvez le témoignage complet de l'étudiant ici.