Facebook aide les étudiants à draguer

Ecrit par

"Spotted", c'est le nom de ces pages Facebook qui permettent de déclarer anonymement sa flamme à une personne repérée sur le campus. Le succès est fulgurant. meltyCampus vous raconte.

Les étudiants amoureux ont trouvé un nouveau moyen d'exprimer leurs sentiments. Ils passent désormais par la page "Spotted" de leurs universités ("repéré" en anglais). Elles fleurissent sur le réseau social Facebook, et sont généralement consacrées à une université en particulier. Le principe est simple : l'internaute qui souhaite clamer son amour, envoie un message privé à l'administrateur de la page, qui publie son texte anonymement. Un phénomène assez nouveau mais dont le succès est croissant. L'université Paris II Assas, à Paris, compte déjà 3.000 "fans" sur sa page. Paris 10 Nanterre en recense 2.800. Paris 1 Panthéon-Sorbonne a également ouvert la sienne et propose d'y retrouver son âme soeur. Les messages s'accumulent et les registres sont variés. De la poésie, en passant par l'humour potache, tous est bon pour attirer l'attention. Morceau choisi : "Pour toi l'inconnu, vu à la petite B.U, ce mercredi 16 janvier, beau de la tête au pied, habillé de ta chemise blanche, exacerbant ton élégance, je t'écris ce poème pourri, de mes petites mains toutes mimis, et j'espère que dans ce bâtiment F, nous pourrons prendre un café plein de promesses" , peut-on lire.

Facebook aide les étudiants à draguer - photo
Facebook aide les étudiants à draguer - photo
Facebook aide les étudiants à draguer - photo

Ces élans de romantisme sont favorisés par l'anonymat des auteurs. Les risques de dérapages sont minimes car chaque page est gérée par un administrateur, ce qui permet d'éviter ce genre de désagrément. Naturellement, les messages aux contenus injurieux, diffamatoires, voir pornographiques, sont prohibés. Ils ne passent pas la censure de l'administrateur. Et le succès des "spotted" ne se dément pas. Reste à voir si la tendance est durable et si ces déclarations anonymes débouchent sur de véritable idylles. Une mode qui va probablement encore accroître la fréquentation de Facebook pendant les cours magistraux.Certains pensent d'ailleurs, que les Spotted à l'université, sont amenés à bouleverser la drague comme elle se faisait auparavant dans les facs. Wait and see...