Européennes 2014 : Des milliers de jeunes dans la rue contre le FN

Ecrit par

Face aux résultats des élections européennes qui ont vu le FN arriver en tête, les étudiants ont décidé d’agir et pour cela ils ont manifesté hier dans plusieurs villes de France. Une manifestation en demi-teinte.

On a souvent l’habitude de dire que les étudiants ne s’impliquent pas assez dans la politique et pourtant certains d’entre eux comptent bien se faire entendre face à l’avancée du parti de l’extrême droite à travers une marche contre le FN initiée par les étudiants. Suite aux résultats des élections européennes, le parti va pouvoir présenter 24 députés contre 3 lors des précédentes élections. Face à une telle ampleur, les étudiants ne veulent pas laisser s’imposer les "idées racistes, xénophobes et anti-européennes du Front National" comme l’affirme un étudiant dans le Parisien. Le lendemain de ces élections, des syndicats étudiants marseillais créent une page facebook pour un rassemblement le 29 mai appelé "Marches citoyennes contre le F-Haine". Mise en avant par les syndicats étudiants comme l’UNEF, l’UNL ou encore le FIDL, ces derniers veulent rassembler un véritable mouvement à travers toute la France en affirmant "nous, les vrais républicains, nous sommes majoritaires". Les étudiants (accompagnés de leurs familles et autres manifestants) ont été au rendez-vous dans plusieurs villes comme Rouen, Paris, Nantes ou encore Strasbourg. Le Parisien revient sur cette journée qui a rassemblé pour le plus gros cortège entre 4200 (selon la police) à 8000 personnes (pour les organisateurs). Ces dernières brandissaient des drapeaux de la France et de l’Union européenne, des pancartes indiquaient "Stop à la pollution bleue marine", "France réveille-toi", pendant que les étudiants chantaient La Marseillaise et scandaient "FN la haine" ou encore "Le Pen tu nous casses les urnes". meltyCampus vous laisse revivre cette journée en quelques tweets.

On est bien loin de la manifestation du 1er mai 2002 lorsque Jean-Marie Le Pen était arrivée au second tour des élections présidentielles aux côtés de Jacques Chirac. Ce jour-là, près 1,3 million de personnes étaient rassemblées dont 500 000 dans la capitale. Ces étudiants accompagnés des mouvements de jeunesse socialiste, communiste, écologiste ou encore d’associations comme Osez le féminisme n’ont pas hésité à faire entendre leurs voix à travers des slogans comme "la jeunesse se mobilise contre la résignation". A Bordeaux, l’un des étudiants présents déclare : "il faut montrer que le FN n’est pas le premier parti de France mais seulement le premier parti des votants". Selon les résultats de Ipsos-Steria, les moins de 35 ans ont été les plus nombreux à voter pour le FN avec près de 30%. Une victoire du FN aux Européennes 2014 qui fait jubiler le GUD.

Source : http://www.leparisien.fr/politique/manifestations-anti-fn-rassemblements-a-paris-et-dans-une-vingtaine-de-villes-29-05-2014-3881115.php