Etudiants étrangers : Angers met le paquet pour les intégrer !

Ecrit par

À Angers, les universités mettent les bouchées doubles, sur place et à l'international, pour attirer un maximum d'étudiants étrangers.

Alors que la rentrée universitaire bat son plein, les facs françaises multiplient les méthodes pour attirer les cerveaux d'autres contrées. Et notamment celles de la ville d'Angers. Alors que le campus de Saulcy à Metz accueille ses étudiants étrangers avec un "Welcome Day", l'Université Publique et l'Université Catholique de l'Ouest mettent une fois de plus le paquet pour devenir la destination de choix des étudiants. Par exemple, les brochures sont traduites dans toutes les langues. Jean Robin est chargé par l'UCO de convaincre les 1 500 élèves venus d'ailleurs de rester sur le territoire angevin. "Je leur sors une batterie d'arguments, du coût de la vie à la douceur angevine. J'ai des tableaux complets qui récapitulent les avantages de venir étudier à Angers. C'est du marketing" confie-t-il ainsi à Ouest-France. Et pour draguer un maximum d'étrangers, ce quinquagénaire enchaîne les salons étudiants et les universités à travers le monde. Car oui, les deux facs d'Angers sont aussi fortement présentes à l'international.

Etudiants étrangers : Angers met le paquet pour les intégrer !

Pour maintenir cette présence, l'Université Publique a fait appel à John Webb. Ce vice-président des relations internationales est continuellement sur la brèche. Toutes les six semaines, il se déplace hors de nos frontières pour entretenir de bonnes relations avec plus de 600 universités. Lors de chacun de ses voyages, il s'entoure d'une brochette de professeurs car "un partenariat, ça commence toujours par une relation humaine entre deux enseignants-chercheurs." Une fois sur le sol angevin, les deux facs désignent un groupe d'étudiants français pour aider leurs homologues étrangers. À l'instar de Texten, l'appli qui t'aide à t'intégrer dans ton campus, ces "tuteurs" leur filent un coup de pouce avec les démarches administratives, les us et coutumes et, bien évidemment, les cours. Bérangère Millot-Le Couedic, auto-entrepreneuse en partenariat avec l'UCO explique qu'il "ne faut pas les décevoir, pour qu'ils deviennent à leur tour des ambassadeurs d'Angers." Aidez-vous des étudiants étrangers à s'intégrer ?