Etudiants et politique : Le point de vue des étudiants en-dehors de la fac !

Ecrit par

Le 25 mai, ce sont les élections européennes. Et avant ce rendez-vous important, meltyCampus revient pour vous sur un thème qui nous concerne tous : les étudiants et la politique !

Hier, nous vous proposions d’en savoir plus sur les syndicats étudiants. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir quel rapport entretiennent les étudiants avec la politique hors du cadre de l’université ! meltyCampus a ainsi interrogé François, étudiant en Ecole de Commerce à la Neoma Business School, Claire, étudiante en CPGE au Lycée Lakanal, et Laure, qui a terminé un BTS de Tourisme. Tout trois, même s'ils ne sont pas engagés politiquement, ont eu à un moment ou à un autre dû s’intéresser à la politique au sein de formations qui, à première vue, n’ont pas un lien direct avec ce domaine comme c’est par contre le cas d’écoles telles Sciences-Po, l’ENA, ou encore l’ISMAPP. Leur cas est loin d’être exceptionnel, tant la politique est un domaine large, à multiples facettes, que l’on pratique sans se rendre compte au quotidien et surtout qui nous concerne tous.

Etudiants et politique : Le point de vue des étudiants en-dehors de la fac !

François a 20 ans, et il a intégré l’Ecole de Commerce de Reims après deux ans de prépa ECS au Lycée Kléber. Petite particularité, il est en double cursus et a pu ainsi faire une deuxième année de Licence à la faculté de droit de Reims. Sans être engagé auprès d’un parti et d’une association, le jeune homme défend tout de même ses opinions lorsque l’on lui demande le rapport qu’il entretient avec le domaine politique et l’actualité politique aujourd‘hui, et n’hésite pas à nous parler des initiatives prises au sein de son école : "La plupart des écoles de commerce ont une association qui s’occupe de faire venir des gens des médias (dont des politique) pour des conférences. Nous, on rencontre Eric Woerth cette après-midi." Une intervention qui selon François est loin d’être gratuite : "C’est important pour eux de nous parler parce que nous sommes quand même censés représenter l’avenir des entreprises ". Concernant le rapport que les étudiants en école de commerce entretiennent avec la politique, François tient à souligner un fait qui selon lui, actuellement, fait la différence : "Sinon, je pense que ce qu'il est important de noter, c'est l'ouverture actuelle des écoles de commerce : avec l'arrivée des littéraires et le système de bourses, de prêts, on a de plus en plus de profils variés au niveau des idées. Je pense qu'il faut insister sur l'idée qu'on n'est pas tous des méchants fils à papa de droite." Voilà pour les clichés !

Etudiants et politique : Le point de vue des étudiants en-dehors de la fac !

Claire a 21 ans, et termine sa troisième année de CPGE littéraire A/L au sein du Lycée Lakanal, à Sceaux. Comme François, la jeune fille n’est engagée ni au sein d’une association, ni au sein d’un parti, et avoue son peu d’intérêt pour l’actualité politique, qu’elle a suivi d’assez loin cette année : "La prépa c’est un peu un vase clos". Les étudiants n’ont pas le temps d’allier engagement politique et études selon elle, "les deux sont trop prenants pour être menés à bien en même temps". Cependant, il ne faut pas pour autant selon elle estimer que les étudiants de CPGE se désintéressent de la politique : "Il y a deux ans, c’était notre programme de Philosophie, ce qui nous a permis à la fois d’étudier des articles de penseurs de tous horizons sur une actualité politique nationale et internationale très chargée, mais aussi des théories politiques comme celles de penseurs contemporains tels Marcel Gauchet ou Pierre Rosenvallon, ou même de philosophes comme John Rawls, Hegel, Rousseau ou Hobbes". Si passer par la Philosophie peut sembler constituer un détour pour parler de politique, il n’en est rien selon Claire : "Etudier la politique ainsi est tout sauf inutile : au contraire, je pense que c’est fondamental". A la fin de son année, elle pense éventuellement intégrer un IEP : "Lyon ou Lille, on verra au moment des résultats".

Etudiants et politique : Le point de vue des étudiants en-dehors de la fac !

Enfin, Laure a 22 ans, et a fait un BTS de Tourisme avant d’intégrer l’Ecole Internationale Tunon de Bordeaux. Et sa particularité, c’est que lorsqu’on l’interroge sur son rapport à la politique, elle nous parle d’abord de politique internationale, ce qui est logique lorsque l’on considère sa formation : "A vrai dire, on ne s’intéressait pas tellement à la politique de notre pays mais il était important pour nous de connaître les derniers évènements, l’actualité et le contexte politique des pays étrangers afin d’assurer un minimum de sécurité aux clients à qui on propose différentes destinations". En BTS de Tourisme, concernant la politique, les étudiants doivent donc être multitâches et ne rien rater de l’actualité !

Etudiants et politique : Le point de vue des étudiants en-dehors de la fac !