Étudiants chinois agressés : Pékin réclame des mesures

Ecrit par

Suite à l’agression d’un groupe d’étudiants chinois Vendredi en Gironde, Pékin a réclamé à la France des mesures afin de garantir la sécurité des étudiants chinois sur le sol français. meltyCampus vous en dit plus.

L’ambassade de Chine, ce Dimanche 16 Juin dans un communiqué, a vivement condamné l’agression survenue Vendredi en Gironde de six étudiants chinois et exigé de la France des mesures garantissant la sécurité de ces ressortissants étudiants. "Nous appelons les autorités françaises compétentes à enquêter rapidement sur cette affaire, à traduire les auteurs devant la justice et à prendre les mesures appropriées pour garantir la sécurité des étudiants chinois", tel était le contenu de de ce communiqué. Rappelons que la France compte actuellement 20 000 étudiants chinois. C’est dans la commune de Hosten au Sud de Bordeaux, dans la nuit de Vendredi à Samedi, que ces étudiants en œnologie ont été agressés par trois individus en état d’ébriété. Les auteurs étaient semble-t-il connus des services de gendarmerie. L’altercation a fait une blessée grave, une étudiante ayant reçu une bouteille sur le visage et dont la lunette s’est brisée, la blessant à l’œil. Manuels Valls, tout en assurant les victimes de son entier soutien avait précisé que des insultes xénophobes avaient été proférés.

Étudiants chinois agressés : Pékin réclame des mesures - photo
Étudiants chinois agressés : Pékin réclame des mesures - photo
Étudiants chinois agressés : Pékin réclame des mesures - photo

Trois jeunes d’une vingtaine d’années ont passé la journée de Dimanche en garde-à-vue et devaient être déférés hier soir au parquet. Preuve de l’émoi qu’a suscité cette affaire, deux représentants de l’ambassade chinoise ont été reçus à Bordeaux par le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll. Philippe Carreyre, conseiller général du canton de Saint-Symphorien, dont dépend Hostens, a raconté à RTL que les auteurs de l’agression auraient commencés à boire dès 16 h et qu’un habitant de leur résidence les avait menacés d’appeler la police pour tapage nocturne ce qui aurait entrainé leur départ vers la résidence des étudiants chinois. Selon ce conseiller la bagarre n’avait pas à l’origine de caractère xénophobe. Beaucoup de bruit donc autour des étudiants chinois ces jours-ci, puisque cette affaire survient quelques jours après l’arrestation d’un étudiant Grenoble pour contrebande. Connais-tu des étudiants chinois ?