Études de médecine : Les séries qui ne vont (absolument) pas t'aider pour tes études !

Ecrit par

Les séries télévisées sont traîtresses pour les étudiants. La TV n'est pas un conseiller d'orientation fiable. meltyCampus dénonce les séries qui ne t'aideront pas pour faire médecine :

Les études de médecines sont longues et difficiles. Aucun étudiant ne se lance dans ce cursus sans avoir rêvé de devenir médecin. Mais les rêves nourris par la télévision se heurtent souvent à la réalité. Travailler à l'hôpital, dans une clinique ou en libéral dans un cabinet, ce n'est pas comme à la télévision ! D'un côté, il y a ces 15 faits que tous les étudiants en médecine connaissent. De l'autre, les aspirants médecins qui entrent en PACES avec la tête farcie de séries télévisées médicales. meltyCampus a décidé de prendre les choses en main. Voici les grandes différences que vous trouverez entre la fiction et la réalité :

1- Urgences :

C'est un grand classique, une de ces séries interminables qui a été diffusée de 1994 à 2009. Autant dire que les étudiants en médecine d'aujourd'hui ont grandi avec cette série. Nous allons peut-être nous attirer des inimitiés en touchant à ce moment, mais tant pis. Avez-vous remarqué le nombre FARAMINEUX d'arrêts cardiaques qui se produisent dans ce service ? Oui, on voit de tout aux urgences. Mais ça comporte plus d'entorses que de séances de réanimation. Il est aussi complètement aberrant qu’en une saison, une infirmière devienne médecin (Abby Lockhart) ou qu’un ambulancier comme Tony devienne interne. Son poste de médecin, il faut travailler pendant une dizaine d'années d'études pour l'avoir. Et PERSONNE ne se balade avec son stéthoscope autour du cou.

2- Grey's anatomy :

Nous pourrions soulever beaucoup de points pas très nets. Comme ces gens qui rentrent n'importe comment dans un bloc stérile pendant une opération (?!?). Ou encore, un chirurgien qui garde ses boucles d'oreilles pendant une opération à cœur ouvert. Mais le plus ridicule, c'est cette manie de coucher ensemble dans les débarras - oui, nous parlons de pièces sombres, glauques et pas chauffées - où est entreposé le matériel stérile. Comme ça, sans nettoyer derrière soi. Pour le fun. Vous croyez VRAIMENT qu'à chaque fois qu'une infirmière ouvre un placard, elle court le risque d'y surprendre deux internes en train de copuler comme des lapins ?

3- Docteur House :

Nous ne savons pas chez meltyCampus si vous êtes des habitués des couloirs d'hôpitaux. Le docteur House, lui, y passe ses journées. Il suffit de voir un épisode pour le constater. Le médecin le plus brillant et le plus mal luné de la télévision américaine passe sa vie à marcher dans les couloirs de Princeton Plainsboro. Nous rappelons que ce sympathique camé est handicapé. Il se shoote à la vicodine et a besoin de sa canne pour se déplacer. Le docteur House dispose bien d'un bureau, et d'une salle de réunion pour poser ses diagnostiques. Il y a là des fauteuils et des chaises pour s'asseoir. Et lui, il préfèrerait brûler des calories en marchant ? C'est une vieille ficelle de scénariste pour montrer que l'intrigue avance. Aucun vrai médecin n'établit son diagnostique de cette mainère.

4- Nip/Tuck :

Voici une série qui tourne autour de la chirurgie esthétique, mais dans laquelle chaque opération occupe à tout casser quatre minutes. Soit à peine un dixième de la durée de chaque épisode. Déjà, chapeau bas. Nous voici dans la seule série médicale qui ne parle pas de médecine. Le vrai sujet est sans doute le culte de l'apparence et la dismorphophobie, ou la peur d'être mal fichu (difforme) qui se soigne ici à coup de scalpel. Oui, nous sommes culturés chez meltyCampus. Nous avons peine à croire que Nip/Tuck puisse faire naître des vocations de chirurgien esthétique. Avec tous ces personnages tourmentés qui tournent mal, deviennent junkies, se prostituent, se font violer ou découper en morceaux (entre autres joyeusetés) cette série donnerait plutôt envie de devenir vétérinaire. Au moins les patients ne vous font pas de chantage pour vous mouiller dans leur trafic de drogue.